Les juges Mur des Cons s’acharnent contre la dangereuse Christine Tasin

GuillaumeWR

MiègeC.TasinJoli mois d’octobre en perspective pour la présidente de Résistance républicaine, Christine Tasin. Ce mardi, cette dangereuse multi-récidiviste sera traînée devant la célèbre 17e chambre. Son crime : avoir osé, dans un article publié par Boulevard Voltaire, répondre à une question posée par un autre contributeur : que faire des musulmans, une fois l’islam interdit ? Et, sommet de l’incitation à la haine, avoir envisagé que des extrémistes islamistes pourraient par la violence chercher à refuser les lois de la République ! Et, dans ce cas, avoir osé écrire qu’il faudrait rétablir l’ordre en « tirant dans le tas » !

http://www.bvoltaire.fr/christinetasin/que-faire-des-musulmans-une-fois-le-coran-interdit,13185

Et le plus grave est que, pour mieux tromper son monde, la bougresse a osé conclure son article par ces quelques lignes : « Par ailleurs, éternelle optimiste, je demeure convaincue que la majorité des musulmans, principales victimes de l’islam, choisira de demeurer dans une France qui saura enfin se faire respecter. »

GuillaumeWRA noter que, pendant trois mois, il ne s’est rien passé. Jusqu’à ce que le cafard Guillaume Weill Raynal (frère jumeau de Clément, courageux journaliste à l’origine de l’affaire du Mur des Cons), découvre, avec sa lecture à lui, qu’il y avait sur le territoire nationale une femme dangereuse, la plus dangereuse de toutes les femmes, qui encourageait les Français à tirer dans le tas des musulmans !

Et la police ne faisait rien ! Et la justice ne faisait rien ! Et les antiracistes dormaient ! Notre vaillant héritier de « Je suis Partout » prit donc sa plus belle plume, et, dans les colonnes du Nouvel Observateur, incita Christiane Taubira et les antiracistes à se ressaisir, et de poursuivre la misérable Christine Tasin.

http://ripostelaique.com/le-minable-mouchard-guillaume-weill-raynal-et-ses-sales-methodes-dislamo-collabo.html

Ce qui fut fait dans les semaines qui suivirent, grâce au dynamisme de l’éléphantesque Tubiana (toujours les mêmes) et de la LDH, qui déposèrent une plainte instruite bien évidemment par le Parquet.

Nous fîmes remarquer au Nouvel Obervateur qu’en publiant un tel torchon visant aussi ouvertement Christine Tasin, de manière très malveillante, il mettait en danger la vie de notre amie, déjà objet de nombreuses menaces de mort de la part de musulmans.

http://ripostelaique.com/nous-accusons-le-nouvel-observateur-de-mettre-en-danger-la-vie-de-christine-tasin.html

Ri7journaleux poursuis-les ! jpegNaturellement, Claude Askolovitch ne pouvait rester silencieux, et affirma à plusieurs reprises, sur les plateaux de télévision et de radio, qu’une femme extrêmement dangereuse, en France, incitait à tirer dans le tas des musulmans. Devant un mensonge aussi grossier, Christine Tasin déposa plainte pour diffamation, mais cette fois le Parquet essaya de contester la validité juridique de cette plainte…

Voilà donc tout le dossier pour lequel la dangereuse Christine Tasin, défendue par Maître Pichon, comparaîtra, ce mardi 7 octobre, devant la 17e chambre correctionnelle de Paris. A noter que Boulevard Voltaire, et son directeur de publication, Dominique Jamet, sont également poursuivis, et seront défendus par Maître Gilles-William Goldnadel. A l’heure où nous écrivons ces lignes, on ignore encore si les accusés auront droit à notre grande amie le procureur Aurore Chauvelot…

Chauvelot

Histoire de finir le mois en beauté, la très dangereuse Christine Tasin devra également aller traîner ses guêtres à Besançon, le 28 octobre prochain. Cette fois, cela sera suite à sa première condamnation, ahurissante, à Belfort, où, après le réquisitoire d’un autre de nos grands amis, le sympathique procureur Alexandre Chevrier, la misérable avait été condamnée à 3.000 euros d’amende, dont 1.500 avec sursis, sachant que le représentant de l’Etat avait demandé en outre 3 mois de prison avec sursis. Tout le monde se souvient de la gravité du crime de Christine Tasin : avoir, le jour de la fête de l’Aîd, à Belfort, fortement traumatisé la paisible communauté musulmane, en leur disant, en réponse aux phrases agressives de quelques énervés : « L’islam est une saloperie ». Naturellement, nul ne doute que nos vaillants juges, et notre procureur de la République Chevrier, auraient émis le même verdict si un mécréant avait crié : « le catholicisme est une saloperie », ou si un intégriste religieux avait grogné : « L’athéisme est une saloperie ».

Aggravant son cas, la bougresse Christine Tasin avait, apprenant sa condamnation, commit une vidéo, qualifiant le tribunal de Belfort de « tribunal islamique », lui reprochant d’appliquer l’article 22 de la convention des Droits de l’Homme en islam, qui conditionnait la liberté d’expression au respect de la charia. Et Riposte Laïque osa reproduire cette vidéo, agrémentée d’un article du mystérieux Paul Le Poulpe.

http://ripostelaique.com/belfort-les-juges-appliquent-la-charia-christine-tasin-condamnee-a-3-000-euros-damende.html

Que pensez-vous qu’il advint ? Le procureur de Belfort fit savoir dans la presse qu’il allait réfléchir à un nouveau dépôt de plainte, pour offense à magistrat. Et le malheureux dut se sentir bien offensé, en effet, puisque Christine Tasin fut convoquée en fin de semaine, dans un commissariat de province, où il lui fut notifié officiellement la plainte du procureur Alexandre Chevrier, contre la vidéo de Christine, mais aussi contre Riposte Laïque, qui a eu l’impudence de la diffuser, et contre le misérable Paul Le Poulpe, qui a osé la commenter.

Encore toutes nos félicitations à Guillaume Weill Raynal, à l’ineffable Tubiana et au courageux procureur Chevrier. Dans une période où nos compatriotes tremblent devant les assassinats des fanatiques de l’Etat islamique, et se demandent avec angoisse quand surviendra le prochain égorgement en France, ils ont pris toute la mesure du danger qui menace les citoyens de ce pays. Ils ont donc mis toute leur énergie pour réduire au silence, par tous les moyens, la dangereuse Christine Tasin et notre site Riposte Laïque, qui ose les alerter sur la réalité de l’islamisation de notre pays. Nul doute que les Français se souviendront de leur action exemplaire…

Nous nous permettons de jouer les cafards à la Guillaume Weill Raynal, au sujet de la bande dessinée « Le Guignol de l’Elysée« . En effet, dans cette interview, réalisée par le journaliste Jean-Louis Courleux, Pierre Cassen raconte que, page 51, les auteurs font dire, à trois reprises, à Christiane Taubira, le mot « A mort », au sujet des Identitaires à Poitiers, puis de La Manif pour Tous, puis d’Estéban lors de l’affaire Méric. Nous nous étonnons, quelques jours après que le dessinateur Miège, l’hebdomadaire Minute et Anne-Sophie Leclère aient été traînés devant la 17e chambre, ensemble, pour crime de lèse-Taubira, du silence des antiracistes et du Parquet devant ces trois dessins scandaleux.

En effet, il est évident qu’il y a du racisme dans ces trois bulles faisant dire à Christiane Taubira « A mort », alors que, dans la bande dessinée, aucun blanc ne profère de tels propos. Plus grave, n’y aurait-il pas, chez les auteurs, la volonté, toujours raciste, de faire passer la Garde des Sceaux pour une sauvage, incapable de respecter les règles d’un pays démocratique, et ne connaissant, pour résoudre les conflits, que la mise à mort de ses opposants ? Encore plus inacceptable, n’y aurait-il pas, d’ailleurs, une allusion ignoble, à peine voilée, au cannibalisme supposé de l’ancienne indépendantiste guyanaise, dans ces trois bulles « A mort » ?

Lors de sa plaidoirie, le 2 février 2012, contre Pierre Cassen et Pascal Hilout, le procureur Aurore Chauvelot avait théorisé sur « le délit d’intention » supposé de notre fondateur, dans ses textes. N’en voilà-t-il pas une illustration flagrante ?

Nous attendons donc avec impatience un texte accusateur dans Le Nouvel Observateur, et bien sûr la prochaine inculpation des auteurs de la BD. Nous espérons qu’ils iront rejoindre, pour crime de lèse-Taubira, les trois autres inculpés, qui connaîtront leur sort le 30 octobre prochain, et naturellement la très très dangereuse Christine Tasin.

En attendant, pour les amis de la présidente de Résistance républicaine, rendez-vous le mardi 7 octobre, à 13 heures, devant le Palais de Justice, 4, boulevard du Palais, à Paris (1er). Nous attendons avec une impatience non dissimulée les plaidoiries de super-Tubiana et du procureur de la République qui sera désigné pour justifier ce procès grotesque…

Et continuez d’acheter, pour vous et vos amis, la bande dessinée « Le Guignol de l’Elysée », qui montre de manière éclatante (et drôle) le rôle joué par les collabos du système, juges et journalistes.

CouvertureCOMMANDER LE GUIGNOL DE L’ELYSEE

1 exemplaire, 19,50 euros, 2 exemplaires, 34 euros, 3 exemplaires 48 euros, 4 exemplaires 60 euros.

Envoyer chèque à Riposte Laïque, BP 32, 27140 Gisors.

Paypal :

http://ripostelaique.com/acheter-nos-livres#ancre14

Amazon :

http://www.amazon.fr/Guignol-lElys%C3%A9e-Pierre-Cassen-Ri7/dp/2953604294/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1411312962&sr=8-1&keywords=le+guignol+de+l%27elys%C3%A9e

AGENDA DE RIPOSTE LAIQUE

Lundi 6 octobre, de 19 h 30 à 21 heures

René Marchand sera invité dans l’émission d’Henry de Lesquen.

Le thème: Djihad: l’islam est-il innocent?

http://streema.com/radios/s/radio+courtoisie+en+direct?gclid=CLLipY3-i8ECFSsXwwod6rcASg

Mardi 7 octobre, à 13 heures 30

Procès contre Christine Tasin, présidente de Résistance républicaine, poursuivie par la LDH et défendue par Maître Frédéric Pichon, devant la 17e chambre correctionnelle de Paris.

4, Boulevard du Palais, 75001 Paris

Mercredi 8 Octobre,  à 19h30, à Paris

Apéro-débat : régionalisme ou jacobinisme ? Les grandes régions de Hollande ou plus de régions du tout ? Pour ou contre la Charte européenne des langues régionales et minoritaires ?  La jacobine Christine Tasin et le régionaliste Richard Roudier débattront dans un café parisien de ces sujets cruciaux et d’actualité.

Jeudi 16 octobre, à 18 heures, à Poitiers

A l’occasion de la venue de Béatrice Bourges, à l’invitation de l’association « Les Chats Bottés », Pierre Cassen et Ri7 dédicaceront la bande dessinée « Le Guignol de l’Elysée ».

Lieu de la conférence : Hôtel IBIS Poitiers sud

Pour l’inscription (6 euros) merci de retourner le bulletin ci-dessous avec votre règlement à l’ordre du Cercle des Chats Bottés, avant le 10 Octobre à cette adresse :

Jacques SOULIS, 5 La Pierrière, 86230 Usseau

Contact tél : 06 03 27 37 11

Mardi 28 octobre, à 13 h 30, à Besançon

Procès en appel de Christine Tasin, suite à sa condamnation de Belfort.

Dimanche 9 novembre, mairie du 16e arrondissement, à Paris

Salon des écrivains du Bnai Brith, organisé par le Bnai Brith Europe et la loge Ben Gourion, de 14 heures à 19 heures.

Seront présents : Pierre Cassen et Ri7 (Le Guignol de l’Elysée), Christine Tasin (Qu’est-ce qu’elle vous a fait la République ?) et Elisabeth Lalesart (Pas de voile pour Marianne).

71, avenue Henri Martin, 75116 Paris

COMMANDER LES LIVRES RECENTS DE RIPOSTE LAIQUE

Vous pouvez adresser un chèque de 19 euros (frais de port compris) pour acheter « Opération Pédalo ». Vous pouvez adresser un chèque de 23 euros (frais de port compris) pour acheter « Islamectomie » Vous pouvez adresser un chèque de 24 euros (frais de port compris) pour acheter Reconquista ou Mort de l’Europe. Pour l’Europe : ajouter 5 euros.

Pour le reste du monde : ajouter 10 euros . Vous pouvez également le commander par paypal, en cliquant sur le lien suivant : http://ripostelaique.com/acheter-nos-livres/

Vous pouvez aussi les commander sur Amazon : http://www.amazon.fr/Islamectomie-Ydir-Aberkane-Cm/dp/295360426X

http://www.amazon.fr/Operation-Pedalo-Paul-Poulpe/dp/2953604251

COMMANDER LES AUTRES LIVRES DE RIPOSTE LAÏQUE

D’abord, bien les connaître, ce que permet cette présentation.

Vous pouvez ensuite les commander sur ce lien. http://ripostelaique.com/acheter-nos-livres/

Vous pouvez d’autre part envoyer un chèque à Riposte Laïque, BP 32, 27140 Gisors.
lou