Islam dehors ! Premier bilan de la formidable campagne d’autocollants qui s’annonce…

Islamdehorsraciste.jpg

Après avoir lancé la campagne « Seuls les Français peuvent encore sauver les Français », après l’assassinat, à Marseille, des deux jeunes femmes Laura et Mauranne, il fallait passer à la vitesse supérieure, ce que nous avons fait.

En lançant la campagne d’autocollants « Islam assassin, islam dehors », nous apportons, de manière simple, la seule réponse politique à la hauteur des terribles menaces qui pèsent sur la France. Soit nous expulserons l’islam, et nous demeurerons des êtres libres, soit l’islam nous colonisera, et nous transformera en dhimmis.

Nous avons constaté deux choses. La première est la peur qui s’installe dans ce pays. Un imprimeur en ligne, avec lequel nous avions l’habitude de travailler s’est permis, après avoir accepté notre commande, de la refuser, osant même nous menacer de dénonciation à la police. Le plus drôle est que nous lui avons passé quatre commandes, il en a refusé trois, mais nous a livré la quatrième !

Bien sûr, cela a retardé le début de la campagne, mais nous n’étions pas restés les deux pieds dans le même sabot, ayant anticipé les coups tordus de ce genre. Nous avons reçu, ce vendredi, les 100.000 premiers autocollants. Une équipe de militants de Riposte Laïque a passé de longues heures, toute la nuit, à emballer les paquets, et à envoyer à des centaines de futurs colleurs leur petit cadeau de fin d’année. Ils sont donc partis samedi, et arriveront donc probablement chez vous dès mardi.

Bien évidemment, nous renouvelons la demande à nos centaines d’auto-colleurs de nous faire parvenir des photos, que nous publierons régulièrement, tout au long de la semaine.

La deuxième chose que nous avons constatée est la formidable attente de nombre des nôtres, qui ne supportent plus la passivité de trop de Français, et se sont jetés sur cette action, ayant conscience de faire enfin, concrètement, quelque chose d’utile.

Olivier Renault, la semaine dernière, comparait l’action de largage d’autocollants dans un ensemble de pays (États-Unis, Canada, Belgique, Suisse, Allemagne…) aux tracts des Résistants contre l’occupant nazi. La formule frappe juste, car elle éclaire les positionnements des uns et des autres.

Les enfants de Jean Moulin, c’est nous ! Les enfants de Laval-Déat-Doriot, ce sont les collabos de l’islamosphère ! Les nouveaux miliciens au service de l’ennemi, ce sont les gauchistes. Les bons Français qui font des signalements à la Kommandantur, ce sont les délateurs qui se disent antiracistes. Radio Paris, c’est le CSA et tous les propagandistes de l’islam de type Plenel-Askolovitch-Joffrin. Les juges demeurent les juges, ils condamnent les résistants en 2017 avec le même entrain qu’ils mettaient à condamner ceux de 1940. Quant aux nouveaux occupants de la France, ce sont les disciples d’Allah.

Chez nos vaillants auto-colleurs (nous en connaissons plusieurs qui en ont commandé plusieurs milliers, et d’autres qui se contenteront de dix, mais bravo à tous, à chacun selon ses moyens), il y a dans leurs veines le sang des jeunes étudiants qui, en 1940, le 11 novembre, avaient, les premiers, défié l’occupant nazi, avec un panache et un courage extraordinaires, comme nous le rappelait le regretté Roger Heurtebise, qui avait écrit ce formidable édito de Cyrano.

Alors, si vous n’avez pas encore acheté nos autocollants, dépêchez-vous, il en reste 10.000, et nous allons en recommander, bien sûr…

N’oubliez pas d’indiquer la quantité souhaitée, en cliquant sur le dérouleur ci-dessous


QUANTITE




Chèque à l’ordre de Riposte Laïque et l’envoyer  à : Riposte Laïque, BP 32, 27140 Gisors

___________________________________________________________________________________

ARTICLE 11 NOVEMBRE 1940, ECRIT PAR ROGER HEURTEBISE-CYRANO, LE 10 NOVEMBRE 2007

http://ripostelaique.com/11-novembre-1940.html

« 11 NOVEMBRE 1940

Dans le sixième arrondissement de Paris, à l’angle du boulevard Raspail et de la rue du Cherche-Midi, on peut lire la plaque commémorative suivante :

« Les jours précédant le 11 novembre 1940, des tracts ont circulé dans les lycées parisiens, notamment à Janson de Sailly, Carnot, Condorcet, Buffon, Chaptal et Henri IV, ainsi qu’à la Corpo de Droit, dans le Quartier latin, appelant à manifester le jour de l’Armistice, à 17 h 30.
Le 10 novembre 1940, plusieurs journaux parisiens publient un communiqué de la préfecture de police stipulant que : « Les administrations publiques et les entreprises privées travailleront normalement le 11 novembre à Paris et dans le département de la Seine. Les cérémonies commémoratives n’auront pas lieu. Aucune démonstration publique ne sera tolérée ».
Des instructions très fermes ont été transmises aux inspecteurs d’Académie et aux chefs d’établissement : les cours ne doivent pas être interrompus et la traditionnelle commémoration devant le monument aux morts de chaque établissement devra se dérouler en présence des seuls professeurs. Le matin du 11, des inspecteurs de police visitent les lycées parisiens, ne constatant rien d’anormal. Mais à partir de 16 heures, à la sortie des cours, une majorité de jeunes, mais aussi des enseignants, des parents d’élèves, des anciens combattant, commencèrent à confluer vers les Champs Elysées. D’abord silencieuse, la manifestation laisse bientôt échapper des acclamations faisant référence au général de Gaulle, et quelques drapeaux tricolores feront aussi leur apparition.
La répression par la Wehrmacht commencera à 18 h 00. Il y eut une centaine d’arrestations, dont 90 lycéens et quelques blessés. Au total, environ 2500 jeunes gens ont participé à ce qui fut l’une des premières manifestations collectives de résistance à l’occupant. »

Avant de revenir sur ce 11 novembre 1940, décrivons l’ambiance parisienne de l’époque pour que nos jeunes lecteurs (ceux de moins de 60 ans) se rendent compte que l’Internet n’existait pas et que cette manifestation n’était pas une promenade de santé.

Cinq mois seulement séparent cet événement de juin 1940 et de l’appel du Général de Gaulle, alors que les troupes de la Wehrmacht, uniformes impeccables, véhicules propres, font leur entrée dans Paris déclarée ville ouverte et vidée de sa population par l’« exode ». Les rares badauds regardent en silence cette « parade ». Tout est bien ordonné. Aux carrefours, des agents de police français règlent la circulation et les files de voitures allemandes s’arrêtent sagement au signal du policier ; ça paraît surréaliste.

Les Parisiens sont pantois. Pas de résistance acharnée, pas de combats de rues, pas de soldats en furie. Des gens murmurent : « ils ne sont pas aussi méchants qu’on nous l’a fait croire ». En fin de matinée, les soldats allemands semblent avoir quartier libre. Ils attendent sagement leur tour devant les voiturettes des marchands de quatre saisons, paient les fruits en Reichsmarks, se font photographier avec un régime entier de bananes qu’ils viennent d’acheter.

Pour celui qui ignorerait dans quelles circonstances ils sont arrivés jusqu’à Paris, ils apparaissent non pas comme des envahisseurs mais comme des touristes. Des affiches sont placardées sur les murs, montrant un soldat allemand souriant et beau comme un dieu qui porte d’un bras une fillette blonde et une valise de l’autre pour aider une jeune maman portant un autre enfant et qui rentre chez elle après avoir tenté de fuir Paris. « Ils ne sont pas si méchants », dit la légende de cette affiche. Les Parisiens sont hébétés, abasourdis par notre incroyable défaite.

Dans les mois qui suivent, la plupart des Parisiens qui avaient fui reviennent. Les commerçants rouvrent leurs boutiques. Celles des Juifs doivent prévenir par une affichette que c’est une « maison juive ». Les vacances scolaires terminées, les écoles et lycées reprennent leurs cours. Beaucoup d’hommes de 20 à 40 ans sont absents, prisonniers de guerre pour la plupart. Nul ne songe encore à résister et peu de gens ont entendu le fameux appel du Général de Gaulle qui est encore un inconnu. La « pensée unique », le « politiquement correct » de l’époque passent beaucoup mieux, sans difficulté puisque Radio Paris et autres émetteurs sont contrôlés par les occupants. Les discours du maréchal Pétain annoncent sur les ondes la défaite, l’armistice puis la collaboration. Le principal souci des gens, c’est de savoir comment s’adapter à la nouvelle situation.

Il faut savoir et comprendre tout cela pour apprécier le courage et la spontanéité des 2500 manifestants du 11 novembre 1940 à l’Arc de Triomphe.

Je ne vous raconterai pas toute la genèse clandestine de ce jour historique. Des livres entiers et hélas méconnus lui sont consacrés. J’ai trouvé des références sur Internet, je ne peux toutes les citer non plus : comme vous êtes des internautes émancipés qui pensez par vous-mêmes, faites le test suivant : tapez « « 11 novembre 1940 » » (avec les guillemets) sur un moteur de recherche, et vous aurez une liste de milliers de pages qui parlent de cette manifestation parisienne, et aussi des mouvements spontanés en province.

Les liens conduisent à des sites plutôt à droite et d’autres plutôt à gauche, vers des sites gaullistes, et même vers des articles de l’Humanité (celle des années 2000, pas celle de 1940 !) en passant par des sites officiels des ministères de la Défense ou des Anciens Combattants. Vous y trouverez les tracts manuscrits de l’époque, et aussi les photos, les noms, les origines, les courants de pensée, les appartenances politiques, religieuses ou philosophiques de quelques-uns de ces 2500 manifestants, dont une partie continua la Résistance au nazisme. Certains d’entre eux moururent au combat ou sous la barbarie, ou furent fusillés avec ou sans procès sommaires que la propagande officielle s’empressait de faire accepter.

A l’Arc de Triomphe, ce 11 novembre 1940, il y avait donc des lycéens et des lycéennes de « Janson de Sailly » et d’« Henry IV ». Ce devaient être de bons « cathos » des quartiers chics, certainement « villiéro-compatibles » comme on dit aujourd’hui. Il y avait aussi des gens des classes populaires, des « quartiers » selon l’expression elliptique moderne, et même de rares communistes qui bravaient les consignes collaboratrices de leur parti officieux, car le pacte germano-soviétique était de rigueur en ce 11 novembre 1940. La suite des événements nous confirme que les Résistants étaient de tous bords ou d’aucun, même si certains histrions tentent aujourd’hui de réécrire l’Histoire.

A l’inverse, il y avait des « collabos » de tous les partis. Il y avait ceux qui appelaient l’« ouvrier français » à « fraterniser avec le soldat allemand » dans un grand élan prolétarien. Il y avait des bourgeois catholiques qui ne rataient aucune messe du dimanche, et qui dénonçaient ou spoliaient des Juifs alors que d’autres coreligionnaires les cachaient. Il y avait des socialistes qui ont voté les pleins pouvoirs à Pétain ou qui profitèrent de l’occasion pour grappiller le patrimoine immobilier de la SFIO. Il y avait les fascistes français d’avant-guerre, qui n’eurent pas d’efforts à faire pour s’adapter.

Il y avait encore pire parmi tous ceux-là, et de tous bords là encore : ceux qui s’engagèrent dans la milice au service de la Gestapo et des S.S. Leurs troupes comportaient des Lacombe Lucien, mais leurs chefs étaient de redoutables manipulateurs de foules. De tels retournements de vestes rouges ou brunes passaient par de longs discours idéologiques tordus, qui expliquaient par exemple qu’Hitler allait construire l’Europe nouvelle débarrassée des « races impures » et des déviants, ou qui récupéraient à leur compte les progrès sociaux de l’Allemagne… d’avant le IIIème Reich.

Les manifestants du 11 novembre 1940 ont agi en dehors de toute propagande officielle ou officieuse. Des « cathos » et ces « cocos », ce jour-là et les années suivantes n’ont écouté que leur cœur et leur bon sens, au lieu de palabrer et de philosopher pour justifier l’injustifiable. Et pourtant certains d’entre eux étaient très érudits, tandis que d’autres étaient autodidactes ou « ouvriers et paysans », comme le dit le Chant des Partisans. Ils ont répondu aux appels clandestins, qu’ils soient « Français de souche » ou immigrés polonais, arméniens, italiens, Juifs français ou « issus de l’immigration » de première ou de énième « génération », musulmans de la Mosquée de Paris, « Corpo de Droit » et de droite, etc. (J’abrège la liste, que ceux qui ont été oubliés me pardonnent. Mentionnons aussi le premier fusillé pour fait de Résistance, dès le 19 juin 1940, ainsi que le premier réseau, dans le Béarn.)

Il est curieux qu’à notre époque où le « devoir de mémoire » devient politiquement sélectif et paradoxalement « pluriel » ethniquement et culturellement, nous ne célébrons quasiment pas, à gauche comme à droite, les premières grandes manifestations publiques de la Résistance que furent celles du 11 novembre 1940. Les uns ont-ils peur de se faire traiter de « gauchistes » ou d’« anti-français » ? Les autres craignent-ils d’être accusé d’être « villiéristes », ou de s’allier à l’« extrême droite catholique » ? Craignent-ils tous des procès en blasphème pour oser rétablir des vérités historiques qui vont à l’encontre de telle ou telle pensée unique ? Ont-ils peur de se faire traiter de manipulés ou de manipulateurs ?

Les vrais esprits libres n’ont cure de toutes ces réductions idéologiques, de tous ces discours indigestes qui inventent des néologismes pour cacher le fait de ne rien faire, de ne pas agir, tout en jouant la comédie du faux politiquement incorrect en multipliant les « oui mais » et les « ni ni ».

La diversité de ces militants, de ces manifestants du 11 novembre 1940, nous la retrouvons à la pointe du combat contre ce que nos amis algériens et iraniens appellent « le IIIème totalitarisme ». Je ne jouerai pas sur les mots, je n’entrerai pas dans les discussions exégétiques ou hagiographiques ; je désignerai ce totalitarisme par un mot sur lequel nous pouvons tous nous entendre : l’islamisme.

Ces Algériens, ces Iraniens, et bien d’autres, nous ont prévenus mille fois : l’offensive du voile islamique, tout comme l’apartheid alimentaire dans les cantines scolaires et autres attaques contre la laïcité et la République, sont l’avant-garde de cet islamisme depuis les années 1980 et 1990. Partout où règne ou veut régner la charia, celle-ci s’accompagne du voile militant et de la militance pour le voile, puis de l’imposition du voile, symbole du machisme et de la différenciation des « bonnes » musulmanes.

Evidemment, pour ne pas affronter le danger, on peut toujours trouver des excuses et des boucs émissaires.

A gauche, on insiste sur le côté social, sur les « ghettos » de banlieue. C’est vrai que les islamistes recrutent à tour de bras, dans les bidonvilles du Maroc, dans les cités du 93 ou dans les quartiers nord de Marseille. Mais c’est vrai aussi que les prosélytes de la charia et du jihad habitent aussi dans les quartiers bourgeois et les centres-villes commerciaux. Ils peuvent exercer des professions libérales et même être médecins. Ils fleurissent également dans nos campagnes, achetant des hameaux entiers en France. Les enquêtes sur les réseaux islamistes comme sur les attentats récents en Europe ou au Maghreb montrent que l’argument social ne suffit donc pas à expliquer ce phénomène récent qu’est l’islamisme contemporain et son corollaire : la multiplication de nouveaux voiles plus ou moins intégraux et intégristes.

A droite, on dénonce l’immigration incontrôlée. C’est vrai que les islamistes recrutent plus facilement dans la population d’origine musulmane, en lui rappelant ses « origines », en instrumentalisant l’histoire au travers de l’ineptie sémantique des « Indigènes de la République ». Mais c’est vrai aussi que cette population immigrée, de première ou de énième génération, est la première victime des intimidations d’islamistes très minoritaires parmi elle ou de « Français de souche » convertis. Heureusement, c’est aussi dans cette même population qu’on trouve une avant-garde de la résistance au IIIème totalitarisme, des hommes et des femmes qui risquent leur vie partout dans le monde pour leur « apostasie » réelle ou supposée ou pour leur opposition aux « barbus » et à leur charia.

Ces vrais résistants à l’islamisme prennent des risques car ils considèrent que la démocratie et la laïcité ne sont pas négociables et ils agissent malgré les intimidations et les menaces de mort, tout comme leurs camarades d’origine occidentale ou asiatique, sans chercher des excuses et des boucs émissaires. Leur combat commun ne se laisse récupérer par aucun courant idéologique de gauche ou de droite, par aucun monopole du cœur, par aucune explication vaseuse et partisane.

La diversité de cette avant-garde contre les chariatistes et les djihadistes, elle se retrouve face à l’avant-garde de l’islamisme qu’est le prosélytisme militant pour le voile, le refus du droit de caricaturer Mahomet et de critiquer les textes et les hagiographies qui servent de bréviaires aux islamistes. « Cathos » et « cocos », ségoléno-compatibles et pro-sarkozystes, laïcs ou républicains des deux rives, se côtoyaient dans le même soutien lors des procès de Louis Chagnon, de Charlie-Hebdo et de Fanny Truchelut. Ils se côtoyaient dans une manifestation toulousaine en faveur de Robert Redeker et dans un rassemblement lyonnais contre les prêches sexistes d’Hani Ramadan. Les mêmes résistants à l’islamisme, qui ne se cachent pas derrière des « oui mais » et des « ni ni », intellectuels ou manuels de gauche, de droite ou apolitiques, « Français de souche » ou de racines extérieures, Européens ou Maghrébins, signent la pétition « Halte au voile » ([www.halteauvoile.fr->www.halteauvoile.fr])

Ces esprits libres n’ont pas besoin de longues emphases infatuées sur la « laïcité » et le « féminisme » pour agir et réagir. Quelques-uns de leurs aînés n’ont pas eu besoin de leçons de « démocratie » et de « République » pour oser défier l’occupant nazi dès le 11 novembre 1940. Ce jour initiait publiquement la fin de la résignation prêchée par le maréchal Pétain dans ses appels radiodiffusés. »

88 Commentaires

  1. J’adhere totalement a cette campagne de collage d’affichettes…
    Il est temps de montrer que nous ne nous laissons plus faire!

    • oui, collons des affichettes tousse enssembles, on se sent rebel ! La prochaine étapes ça va êtres de lancer des boulettes de papiers sur les mosquée puis ensuite, si on se sent en un bon jour et bien peut êtres que on vas voté pour les primaires de droite alors que l’on est au FN, waw on est de vrais résistants. Je suis content car même si ma religion n’est pas ce que vous croyé et bien je pourrais la pratiquer encore longtemps car, oui, nous somme dans un pays libre, même si vous les collab…. »resistant » colaboré…. »résisté » ma langue fourché didonc la toxicité du site a beaucoup d’influence, bonne journée .

  2. Excellente initiative en attendant de passer à des mesures plus coercitives : terroristes barbus et sacs poubelles : dehors !

  3. Avoir de bons arguments dès que vous discutez avec un musulman c’est important.
    MAIS AVOIR DE BONS ARGUMENTS dès que vous discutez avec des NON MUSULMANS NAÏFS qui répètent comme des perroquets « que l’islam est une religion de paix » est encore plus IMPORTANT.
    Car vous pouvez encore les convaincre.
    C’est pourquoi je vous conseil de regarder ou d’écouter en podcast de très bonnes chaines Youtube comme celle-ci :
    https://youtu.be/nHJOQwadXIg

    Ou encore celle d’Aldo Sterone : https://www.youtube.com/user/AldoSterone111/videos

    • Pourquoi devrait on discuter avec nos ennemis musulmans ?
      La seule chose à leur dire est: »Foutez le camp »

  4. Où peut on se procurer ces prospectus et combien cela coûte il pour en avoir . Merci de votre réponse

    • on peut aussi les imprimer de chez soi !
      ce n’est pas la quantité qui compte mais l’emplacement stratégique avec de la colle et surtout un scotch transparent de déménageur (résistant à l’arrachement et à la pluie)

  5. Il faut que la peur change de camp. Que les islamistes fassent dans leur froc. Que les politicards collabos se terrent de peur. Ils faudra les traduire devant un tribunal d’exception. Mais seul une action de masse et virulente pourra exercer une inversion de la situation. Pour le flux migratoire, les islamistes, les fichés S et tous les étrangers qui ne se plient pas aux valeurs, aux coutumes, de notre pays, les collabos, « la valise ou le cercueil ».

    • Ben c’est mal barré ! Macron, si je l’ai bien entendu hier soir, a dit qu’il faut renvoyer de suite les clandestins qui commettent des délits,… Donc il faut d’abord qu’ils commettent des délits avant d’être expulsés ????!!!!…. Le salaud qui a tué les deux cousines était déjà clandestin en France depuis 10 ans, était connu de la police et avait commis moult méfaits,… Ce que je comprends au jour d’aujourd’hui c’est que quand ils sont déboutés du droit d’asile, ils restent clandestins avec une OQTF « svp quittez le territoire »,… Bref rien mais rien de concret. Tant qu’on ne les renvoie pas manu militari, ils resteront en France et forcément commettront des délits puisque pas insérés « officiellement » par un job,… Titre de séjour ne suffit pas mais donne droit aussi au chômage !!!!!

      • Une manipulation de plus du bonimenteur, les violeurs, criminels, fiches S sont toujours sur le territoire. La mère du terroriste c’est vu donner un appart plus près de la prison pour voir son assassin de fils. Et le terroriste en question a deux cellules pour lui seul. Aujourd’hui c’est mensonges de Macron, des ministres, des journaleux, en deux mots = tous pourris.

  6. Bravo dire islam dehors. Mais il faudrait penser aussi à passer à l’action pour l’aider à partir !
    Des paroles, ils n’en ont rien à faire, eux ils marchent à la Kalache ……..

    • JEAN PN,
      Très juste! Suffit les paroles, passer à l’acte de citoyenneté. Mais les citoyens sont trop accros à leur confort pour défendre leur liberté, l’avenir de leurs enfants. C’est déjà trop demander.
      Cordielement.

    • PATIENCE !
      faisons comme les médias , polluons l’espace public d’autocollants et petit à petit les gens prendrons conscience de cette évidence et vérité !
      aujourd’hui tout est dans la communication avant de frapper

  7. Coller des autocollants c’est une chose….Mais selon moi le gros travail de chacun c’est de convaincre les autres, ouvrir les yeux des gens qui nous entourent, famille, amis, collègues …
    Il faut leur montrer les evidences, les faits, sur les méfaits de l’islam ….même celui qui est soit disant modéré.
    Vouloir empêcher que vos enfants mangent du jambon à l’école….c’est déjà du terrorisme !
    Démasquer cette pieuvre qu’est l’islam est facile , il faut juste un peu de bon sens.
    J’ai souvent rencontré et argumenté avec des muz-friendly….Si je n’arrive pas toujours a les convaincre, au moins je leur clou toujours le bec…car une fois sortis du discours mediatico-artistique , ils sont secs !!!
    Convaincre et encore convaincre !!!….La parole est encore un peu libre profitons-en !

      • Attention , ne partons pas tout de suite bille en tête en croyant que le camarade , c’est l’ennemi . Vieille maladie de la « droite » .Il n’y a qu’un seul ennemi : l’islam . Et ceux qui le soutiennent , notamment , l’imperium US .

      • vous empecher de manger ce que vous voulez(jambon de porc dans le cas présent) oui c’est une forme de violence mentale , du terrorisme.

    • tictac,
      Ou avez vous vu que la parole est encore un peu libre?
      Vous n’avez pas connaissance de tous ces procès, de toutes ces lois qui vous clouent le bec?
      Il ne faut pas écrire n’importe quoi uniquement pour satisfaire son égo!
      Cordialement.

      • Il me semble que la parole est toujours plus libre aujourd’hui qu’elle ne le sera dans 5 ou 10 ans au train où vont les choses….
        Mais je parle de moyens légaux et vous me parlez de l’ego….l’ego dont on crois toujours que celui de l’autre est trop grand !
        Mais vous avez certainement raison, je dis n’importe quoi….alors je vais faire comme rester chez moi pour ronchonner et attendre que ca passe…

    • Arrêtez d’écrire des trucs pareil ma femme est partie faire chauffer la voiture et m’a dit « rendez vous à Clichy »
      si si d’ailleurs je l’ai filmée lorsqu’elle a lancée la voiture
      https://youtu.be/dOntkXyrKLE
      De l’extérieur cela donne ça :
      https://youtu.be/MWNf2w66RdM

      Bien sur c’est de l’humour , j’essaye, avec difficulté , d’ atteindre le niveau du protégé de Taubira qui appelait à tuer tout les blancs ASAP…

  8. Bonjour,
    comme déjà demandé ailleurs (pas vu ou pas retrouvé la réponse ) : expédiez vous à l’étranger ?

    • Oui excellent je vais l’enregistrer. Il le faudrait en 3 x 4mètres pour l’afficher sur une barrière de pont surplombant une autoroute. Pour faire réagir et montrer notre determination. A vivre en paix entre nous gens civilisé.

    • c’est mon idée aussi j’ai d’ailleur enregistré l’image seule, les musulmans n’aiment pas du tout ce genre d’humour ,alors je ne vais pas me gener

  9. La dialectique cela ne passe plus, ils sont devenue trouillard devant l’islam, autistes, ils sont près à nous dénoncer quand on va coller nos superbe autocollants, j’en sait quelques choses, avec deux amis l’an dernier j’ai distribuer des tracts de dans un petit village du sud ouest de la France, on avait pas distribuer depuis 30 minutes nos tracts de riposte laïque, que nous étions contrôler,donc, papiers, pour le conducteur de la voiture et carte d’identité pour les deux personnes qui étaient avec moi, le gendarme très correct me dit, vous avez était dénoncer, en plus (comme l’on avait fait quelques villages quelques jours avant il me dit car cela déplait au député de la circonscription (LR). Voila ou l’on en est en France tout les jours ,coller oui !!! mais discrètement .

    • ATTENTION !!!
      méfiez vous des caméras de surveillance dans les grandes villes comme Lyon …
      discrétion, discrétion !
      nous serions en hiver, écarpe, bonnet … facilitent le collage

      Pour info et ce qui me révolte c’est qu’il ya des caméras avec zoom et des commerces, trafics, se perpétuent toujours ! curieux NON !

  10. J’ai les coordonnées bancaires, mais comment faire par virement ? Dur quand on ne connait rien informatique….

  11. oui, Kounnar a raison, pouvez-vous expédier à l’étranger des autocollants, notamment en Allemand et en Polonais éventuellement

  12. Il y a longtemps que l’islam et l’immigrationnisme me révulsent. J’ai maintes fois tenté d’alerter mon entourage, amical et familial, chaque fois, à mes risques et périls et en pure perte. Mon envie de convaincre s’est émoussée face au constat que j’ai fait cet été : le métissage est déjà bien avancé dans les jeunes générations. Perdre ma liberté en tant que femme (sexagénaire) avec l’islam ou voir mon pays perdre progressivement son identité, son histoire et la mémoire vive résultant des liens du sang entre les générations, pour moi, c’est aussi navrant l’un que l’autre. J’ai pris acte de la situation et pense que la solution est désespérée, qu’il faut créer une alternative pour les gens qui refusent la disparition des nations programmée, en créant une communauté autochtone.

    • Vous savez Anne-Marie moi aussi j’ai essayé d’alerter les gens. j’envoie chaque jour RL à des gens qui comme moi refusent l’islam. Pratiquement personne ne réagit. Quand j’essaye de parler de la situation catastrophique dans laquelle nous sommes arrivés, l’immigration massive engendrée par le successeur d »hollande, j’ai remarqué que les gens pour la plupart (les abrutis) changent de conversation comme si le fait de me confier leurs idées les engageaient. Les gens n’ont aucun courage et ils sont les premiers à avoir critiqué les collabos qui pendant la guerre 39/45 magouillaient avec les allemands. J’ai quelqu’un de ma famille allemande qui cherche un appartement en Autriche, il ne m’a pas dit la raison mais je la devine

      • Je confirme malheureusement votre ressenti sur les informations que nous pouvons transmettre. La politique de l’autruche, la peur, la peur d’être traité de racistes : tout cela contribue à ce que le message ne passe pas. Je pense que les gens par contre respectent « la blouse blanche », c’est à dire qu’ils écouteraient peut-être mieux une initiative qui vienne d’en haut, de gens connus comme Zemmour, De Villiers…

  13. l’histoire est un perpétuel bégaiement..
    résistons à l’islam, aux bobos, aux collabos comme il y a 70 ans

  14. J ‘adhère complètement à cette campagne d’affichage, qui va aussi permettre d’engager des discutions avec nos frères français sur ce que nous voulons comme avenir pour notre pays.
    Bien sur, mes amis sont comme moi, et auraient préféré quelque chose de plus musclé, mais il faut parfois accepter de commencer « petit ». Cela n’empêche pas d’espérer des jours radieux pour sa Patrie.

  15. une idée en passant : pourquoi ne pas en envoyer 5 à chaque mosquée en France
    un pour chacun des 5 piliers de l’islam … avec comme adresse d’émission  » un français en France  »
    ( ça va couter un peu d’argent mais ce serait tellement jouissif )

    • Conservez vos chéquiers ! Quand Paypal ou autre décideront de ne pas s’associer à un projet ou recevront l’ordre de ne pas le faire ( politiquement incorrect ),vous pourrez toujours vous déplacer et payer en liquide.

      • Exact, moi je n’utilise jamais Paypal, qu’on puisse l’utiliser ok mais il faut conserver les moyens de paiement traditionnels.

  16. J’ai acheté mes autocollants, merci pour ce bel article !!
    Sinon je suggère un affichage plus parlant pour les néophytes.
    Par exemple un dessin m’a beaucoup interpellé et je pense qu’il serait parfait pour une campagne de fin d’année. on y voit sur la partie haute une photo avec des prières de rue et le mot en rouge « AUTORISE » alors qu’en bas du dessin on voit de jolies crèches et le mot en rouge « INTERDIT » !!!

  17. J’ai connu des participants à cette Manif du 11 novembre. Ils en avaient encore les larmes aux yeux. On était Patriote à l’époque ! Au nez et à la barbe de l’Occupant !
    Le nouvel Occupant est plus dangereux ! Sans uniforme !
    Il sera bouté hors de France, comme l’Autre !

    • Si le nouvel occupant a un uniforme, pyjama du désert, appelé kami, burka, voile, et barbe taillée en pointe! Il porte son arme, le coran, sous le bras et regurgite alla au bar à chaque égorgement.

    • Je le souhaite de tout cœur dufaitrez, mais tant que l’on construira des mosquées avec la bénédiction des autorités et avec aussi une partie de nos impôts, à Strasbourg en plus je trouve qu’il y a urgence.

  18. « Pas d’amalgame », « religion de paix et d’amour » « musulmans modérés » dont les dirigeants français nous rabattent les oreilles depuis des décennies

    =

    « Soyez polis avec les soldats allemands », « ils ne sont pas si méchants que cela », formules dont Pétain et Laval usaient chaque jour.

    • Sans oublier les écrits communistes par exemple un extrait :
       » Etablissement de rapports fraternels entre le peuple français et le peuple allemand en rappelant l’action menée par les communistes… »
      Les mêmes pourraient écrire aujourd’hui :
      « Établissement de rapports fraternels entre le peuple français et les islamistes en rappelant l’action menée par les communistes… »

  19. Aujourd’hui j’ai eu un choc en me promenant vers les quartiers mon enfance .. J’ai dénombré pas moins d’une vingtaine de barbus pouilleux ensavattés en djellabah !
    .. et sans compter toutes les niqabées en noir jusqu’aux pieds qui pullulent tous azimuts en poussant du landau à musulmans !
    Dans certains quartiers les « souschiens » ne sont même plus minoritaires mais bel et bien déjà remplacés !!!! On en aperçoit zéro à l’horizon !!!

    • Dix personnes ont été placées en garde à vue mardi, soupçonnées d’avoir pris part à des projets d’attentats visant des hommes politiques et des lieux de cultes musulmans.
      En lisant cet article je crois qu’il est grand temps d’agir! ce qui me fait penser qu’il est plus facile d’arrêter des Français qui se rebellent dans l’indifférence générale que d’affronter les racailles qui descendraient tout saccager. Comme disait « Napoléon à vaincre sans péril on triomphe sans gloire ».

  20. @aygamachin, tiens encore un cpf qui vient nous insulter. Non la France n’est pas une poubelle à djihadistes, car donner l’asile c’est faire rentrer n’importe quoi sur notre territoire. Et si ca ne te plait pas, on ne te retient pas, ô grand connaisseur de mon pays! « raciste » ne veut rien dire, c’est de la propagande.

  21. Donc vous continuez …
    Vous savez parfaitement pour l’avoir dénoncé vous mêmes que « l’islamophobie », au même titre que les « judéo/xéno/homophobies » sont des « délits d’opinion » punis par la « loi » (1 an de taule, 45000 euros d’amende).
    Et vous persistez quand même à vous en prendre à la conséquence et non à la cause ou du moins à celle de l »impossibilité de la dénoncer, quitte à continuer d’alimenter ainsi la XVII ème chambre et sa Gayssotine !
    Aveuglement ou masochisme ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*