Charlie Hebdo devrait présenter des excuses à Riposte Laïque

Riss.png

Les 18 décembre 2010, six mois après la réussite de l’apéro saucisson-pinard, on prenait les mêmes, et on recommençait. Le Bloc Identitaire, Riposte Laïque et Résistance républicaine organisaient les « Assises internationales contre l’islamisation de nos pays ». Disons-le sans fausse modestie, cela fut notre plus belle réussite.

Malgré la neige, ils étaient venus de toute la France, et 1 500 personnes remplissaient la salle. Grâce à Pascal Olivier, à l’époque trésorier de Résistance républicaine, une retransmission vidéo avait pu être effectuée dans toute la France, et nous avions eu 1 million de visiteurs en un week-end, qui purent voir, entre autres, le formidable accueil réservé à Oskar Freysinger.

Bien sûr, les islamistes de Forsane Alizza (dont le chef, qui préparait des attentats contre les organisateurs fut arrêté et emprisonné… et vient d’être libéré) avaient organisé une contre-manifestation.

Bien sûr, l’ineffable Alexis Corbière, qui n’était pas encore député Insoumis, avait demandé l’interdiction de l’initiative. Et puisque le préfet refusa de céder à ce diktat (nous étions encore sous Sarkozy) il décida d’organiser une contre-manifestation, à quelques pas de celle des islamistes. Ils furent une cinquantaine, représentant toute la gauche politique, associative et syndicale, à avoir répondu présents, et ils protestaient contre l’islamophobie, reprenant la dialectique des islamistes.

Bien sûr, l’inévitable Caroline Fourest ne put s’empêcher de proférer ses conneries habituelles, sur la laïcité et le racisme, et de glapir sa haine contre les organisateurs.

https://www.dailymotion.com/video/xg6kwv

Il n’empêche que le contenu de toutes les interventions fut à la hauteur des événements. 24 intervenants, venus de douze pays différents, surent trouver les mots justes pour alerter nos compatriotes français et nos amis occidentaux sur la réalité de l’islam, et sur ce qui se préparait, si un coup d’arrêt à l’invasion migratoire et à l’islamisation de nos pays n’était pas donné. Nous annoncions à notre façon la guerre qui se préparait, et les attentats qui allaient suivre. Écoutez bien ces interventions, relisez-les, dix ans plus tard.

https://ripostelaique.com/toutes-les-interventions-ecrites.html

Bien évidemment, nous subîmes un traitement médiatique particulièrement crapuleux, y compris de la part de Charlie Hebdo, où un nommé Riss nous consacrera une page destinée à ridiculiser les intervenants, et à les présenter sous un jour antipathique. Seul Ivan Rioufol ne nous cracha pas dessus.

https://blog.lefigaro.fr/rioufol/2010/12/choses-vues-aux-assises-sur-li.html

De manière scandaleuse, le Mrap poursuivra, et fera condamner deux intervenants, Renaud Camus et Jacques Philarchein, pour les propos tenus ce 18 décembre. Et l’acharnement judiciaire contre nous commencera, au lendemain de ces assises, par une plainte de toutes les associations dites antiracistes, sous l’impulsion de Michel Tubiana et de la LDH, contre Pierre Cassen et Pascal Hilout, apostat de l’islam.

Moins d’un an plus tard, les locaux de Charlie Hebdo étaient incendiés une première fois. Nous rappelions, par la plume de Pierre Cassen, notre fondateur, encore directeur de publication à l’époque, que le seul vrai fascisme qui menaçait la France était le fascisme islamique. À noter qu’en cette occasion, notre ami Pascal Hilout, encore lui, présent avec une pancarte résumant l’esprit Charlie, faillit être viré par les nervis de SOS Racisme, ne devant son salut qu’à la solidarité de quelques manifestants.

https://ripostelaique.com/lincendie-de-charlie-hebdo-vrai-visage-du-seul-fascisme-qui-menace-la-france.html

Bien sûr arrivèrent les attentats de Mohamed Merah, puis ceux de Charlie Hebdo et de l’épicerie casher. Les faits nous donnaient raison, mais le pouvoir, soutenu par les rescapés de Charlie comme Pelloux, et l’ensemble de la gauche, noiera le poisson avec l’opération « Je suis Charlie », les fleurs et les bougies, et la volonté de préserver l’islam, en diabolisant l’islamophobie. Le pathétique préfet Boucault – qui poursuivra Josiane Filio et Richard Roudier devant les tribunaux – fit interdire une manifestation que nous voulions organiser en mémoire de toutes les victimes de l’islam.

Faits citoyens d’honneur par la Ville de Paris, l’équipe de Charlie Hebdo n’aura pas un mot de soutien pour la dessinatrice Ri7, poursuivie devant les tribunaux par Anne Hidalgo (qui défendait la liberté des crayons) pour ce dessin, publié au lendemain de la célébration du ramadan mairie de Paris.

Près de dix ans après les Assises, plus de cinq ans après les attentats, Charlie Hebdo obtient un beau succès, en allumant comme ils le méritent les islamo-collabos de gauche, qui ont lâché totalement l’hebdomadaire quand il a publié les caricatures. Il n’empêche qu’en même temps, la direction de l’hebdomadaire satyrique se tire une balle dans le pied, en participant à la curée contre Valeurs Actuelles, à cause du dessin de Danièle Obono. Autrement dit, la liberté d’expression n’appartiendrait qu’à Charlie et à la gauche, et Valeurs Actuelles ou Riposte Laïque ne mériteraient qu’insultes et silence méprisant.

Certes, dans le débat qui agite la gauche, nous préférons de loin la posture de Charlie Hebdo, les propos du macroniste Val, à la clique de gauche qui manifestait dans les rues de Paris aux cris de « Allahu akbar », pour protester contre l’islamophobie. Certes, nous préférons mille fois Riss au collabo lèche-babouches Plenel.

Mais Riss et la direction de Charlie ne seront cohérents et crédibles que quand ils iront au bout de la logique du combat qu’ils mènent. La liberté d’expression ne se coupe pas en tranches de saucisson, en fonction de l’appartenance des interlocuteurs. L’islam, religion des assassins de Cabu, Wolinski, Charb et de l’équipe de Charlie, est incompatible avec la France et ses valeurs, notamment la laïcité, la liberté de conscience et la place des femmes dans nos sociétés, comme essaie de le dire, à sa façon, la remarquable Zineb El Rhazoui.

Et ceux qui, depuis dix ans, et plus pour certains, affirment cela, ne sont pas, comme le glapissaient Fourest, des racistes, mais des patriotes sincères, qui défendent leur pays, et aussi les apostats de l’islam.

S’ils avaient la moindre honnêteté intellectuelle, la direction de Charlie, Riss en tête, présenterait même des excuses à Riposte Laïque et aux autres organisateurs, pour la manière dont ils ont traités les Assises internationales contre l’islamisation de nos pays, et pour le silence complice dont ils ont fait preuve, suite au harcèlement judiciaire qu’ils subissent.

Cela s’appellerait du panache et du sens de l’honneur…

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*