Contrairement à Obono, Christine Kelly n’est pas noire, elle est française

Obonokelly-3.jpg

 

Beaucoup d’encre a coulé suite à l’affaire concernant madame Kelly, animatrice et Madame Loyal sur CNews, rabrouée en servante de monsieur Zemmour par monsieur Schneidermann.
Autant d’encre que d’eau de la Seine qui se charrie sous le pont Mirabeau faisant encore frissonner les amours mortes.
C’est une métaphore du siècle passé bien sûr, plus personne, ou presque, ne prend la plume pour s’épancher, le clavier étant après tout un outil dont Zola aurait probablement aimé se servir pour traiter de l’affaire Dreyfus-Zemmour, et par ces temps troubles de féminisme décentré de son objet, s’occuper du Bonheur des Dames.

Certains se sont étonnés, et s’étonnent toujours probablement, de voir une Dame noire se complaire dans le rôle de la servante écarlate d’un supposé raciste comme monsieur Zemmour.
C’est ici où je voudrais rectifier la perception des choses et des gens, comme disent les politiques qui prétendent qu’il n’y a pas d’insécurité mais seulement une perception d’insécurité en France.
Madame Kelly, contrairement à l’opinion courante, n’est pas noire, elle est française.
Elle n’est donc pas une servante noire qui passe les plats au sieur Zemmour, c’est une animatrice qui lui donne la parole, ce dont nombre de Blancs devraient s’inspirer avant de piailler.

Elle est française et non noire parce qu’elle a dépassé sa condition humaine pour entrer en civilisation française, ce dont sont incapables les Diallo, Obono, Traoré, Soumahoro, LDNA, rappeurs et tous les gibbons sarkoziens de la négritude revendiquée pour haïr le Blanc de France.
L’alternative est pourtant simple, mais pas toujours comprise : on peut être français et rien d’autre, ou on peut choisir d’être autre, auquel cas le statut de Français vous échappe puisque vous êtes automatiquement en sécession.

 

Être français, c’est ne pas s’occuper des couleurs sauf en impressionniste et fauviste avisé ou amateur, et il est curieux de constater que ce sont ceux qui se préoccupent en premier des couleurs qui cassent les nouilles aux autres en les traitant de racistes, alors que ce qui importe pour ces derniers c’est le dépassement de sa condition de naissance pour recevoir son brevet des collèges de civilisé.
En France, la couleur de peau n’a rien à voir à l’affaire, c’est une histoire de propre de l’Homme, et accessoirement en rappelant cette maxime de Rabelais, je m’aperçois qu’au XXIe siècle il aurait été censuré par les cons, le Rabelais, puisqu’il aurait dû écrire « le propre de l’homme et de la femme », quel dommage pour la littérature ç’aurait pu être !

Il va tout de même falloir veiller à ce que lesdits cons ne viennent pas censurer Rabelais, ils sont capables de tout nous a enseigné Audiard qui prétendait que c’était à ça qu’on les reconnaît.
Accessoirement, je vous invite à bien maturer Audiard, il vaut à lui seul largement des dizaines de philosophes à la con, ça vous évitera de perdre un temps toujours précieux à lire des sottises sur le bien-vivre ensemble et autres âneries qui ne valent rien comparées aux contes de Perrault, et la Belle au bois dormant est autrement plus baisant que la logorrhée d’un maire écolo lyonnais ou bordelais, je vous l’assure.
Je vois déjà des guignols qui lorgnent vers les statues de Rabelais et de Perrault, le pays vit réellement un enconnerissement à marche forcée ces temps-ci, c’est ça le monde en marche de Macron ?

Croyez-moi, faites vôtre cette maxime que je me répète régulièrement à moi-même, « bien vivre ensemble, c’est n’avoir pas à supporter le mal-vivre des autres ».
C’est ce que je me chantonne à tue-tête quand je m’enterrasse au bistrot du coin devant un p’tit noir, prenant ma leçon de distanciation sociale à regarder mes contemporains s’emboucaner la couenne avec l’allogénat ambiant. Me vient alors à l’idée que ce n’est pas seulement Adam et Eve, mais toute la France historique qui a dû fauter grave pour avoir été déchue du Paradis à voir ce spectacle d’une cour des Miracles haineuse.

Pour revenir à madame Kelly, si elle est française avant d’être noire, c’est qu’elle a oublié probablement de ne jamais rire, pourrait tout aussi probablement se taper un blanc sur un zinc et s’avaler sa tête de nègre sans sourciller en bavassant avec le père Zemmour, apôtre bienheureux de la vérité et évangélisateur des âmes perdues de la connerie humaine, s’engueuler avec le premier Blanc venu et s’entendre à vermeil avec le second qui lui ferait une cour d’enfer pour l’emmener dans quelque paradis blanc.

De l’enfer au paradis en quelque sorte, un chemin que tous les Français vont devoir chercher en 2022 pour retrouver celui dont ils ont été déchus par les crétins politiques.
Il est bien entendu que si des gens comme Traoré, Diallo, Jordana et autres Obono se plaignent de leur couleur, c’est par dépit avant tout, car elles n’ont jamais été capables de dépasser leur négritude césairienne pour avoir raté de belle manière leur brevet des collèges de civilisées, et ainsi devenir de réelles françaises, pas seulement dans le titre, mais surtout dans la noblesse universelle d’existence.

La Président Macron a mis en place dans les quartiers difficiles un dédoublement des classes pour les élèves en difficulté, il ferait bien d’y inscrire d’urgence certaines de ces dames qui vivent mal leur manque de propre de l’Homme.
Ah, et de la femme, j’oubliais, ça commence à m‘emmerder sévère d’être toujours à me sentir obligé à faire des ronds de jambes à toutes les sectes non françaises, car sécessionistes, sans arrêt.

Dites-moi donc, j’ai une question, on le fait quand le ménage dans ce pays pour rester entre gens de bonne compagnie ?

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*