Macron et ses collabos veulent briser ceux qui osent dénoncer l’islam

Quand l’enseignant Samuel Paty a été décapité par un musulman, à Conflans Sainte-Honorine, on aurait pu croire, suite aux paroles fortes – et quelque peu ridicules – du président de la République « Ils ne passeront pas » que des choses allaient se mettre en place, pour que les paroles soient suivies par des actes.

Par exemple, en imitant le chancelier autrichien, au lendemain de l’attentat de Vienne, qui a fermé des mosquées jugées radicales, et proposé des mesures législatives contre tout ce qui suscite le terrorisme.

Or, comme d’habitude, des paroles, rien que des paroles ! Ainsi, Darmanin n’a toujours pas dissous le CCIF ! Dans son appel, Patrick Jardin résumait tout.

Après Charlie Hebdo et l’Hyper Casher, ils n’ont rien fait ; après la décapitation d’Hervé Cornara, ils n’ont rien fait ; après le Bataclan, ils n’ont rien fait ; après le massacre de Nice, ils n’ont rien fait ; après l’assassinat des deux policiers chez eux, devant leur enfant de 3 ans, ils n’ont rien fait ; après le massacre de Nice, ils n’ont rien fait ; après la décapitation du père Hamel, ils n’ont rien fait ; après l’assassinat d’un policier sur les Champs-Élysées, ils n’ont rien fait ; après l’assassinat des deux jeunes filles devant la gare de Marseille, ils n’ont rien fait ; après l’assassinat d’Arnaud Beltrame, ils n’ont rien fait ; après la fusillade au marché de Noël à Strasbourg, ils n’ont rien fait ; après la tuerie à l’arme blanche dans les locaux de la préfecture de Paris, ils n’ont rien fait ; après l’assassinat d’un homme dans un parc à Villejuif, ils n’ont rien fait ; après l’assassinat cet été à Romans-sur-Isère de deux hommes, dont un père devant son fils de 12 ans, ils n’ont rien fait ; après l’attaque à la machette devant les anciens locaux de Charlie Hebdo, ils n’ont rien fait ; après la décapitation de Samuel Paty, ils n’ont rien fait ; après l’assassinat de 3 personnes dans la basilique de Nice, ILS NE FERONT RIEN. On nous a promis l’expulsion de 231 personnes (qui étaient déjà prévues d’être expulsées), à ma connaissance seuls 14 l’ont été. On nous a promis la fermeture de certaines mosquées salafistes, seule une seule, à ce jour, l’a été, et encore pour seulement 6 MOIS. On nous a promis la dissolution d’associations islamistes, dont le CCIF, seule une seule l’a été à ce jour.

Mais il y a encore plus grave. Non seulement ils ne font rien, mais c’est encore pire, ils harcèlent les patriotes qui osent redresser la tête. Ainsi, notre ami Stanislas Czerwinski, élu municipal à Pons, a-t-il eu le courage, lors d’une cérémonie d’homme à l’enseignant conflanais, de vouloir expliquer que, comme le titrait Christine Tasin dans un de ses livres, « Les assassins obéissent au Coran ».

Stanislas ne peut aller au bout de son discours. Il est hué par la clique des collabos de gauche, qui somme le maire de la ville, le pathétique Jacky Botton, de lui arracher le micro des mains. Rappelons que Samuel Paty est mort pour défendre la liberté d’expression, et notamment celle des caricaturistes. Mais les ennuis de l’élu d’opposition de Pons ne vont pas s’arrêter là. La majorité municipale dépose plainte contre lui. Elle le salit dans le bulletin municipal, et refuse de lui donner la parole. Les deux courageux colistiers de Stanislas se désolidarisent de lui, mais eux peuvent s’exprimer dans la revue municipale. Il est sali dans la presse locale, et reçoit des menaces. Et, cerise sur le gâteau, l’association musulmane de Charente-Maritime se permet de déposer plainte contre lui ! Les coreligionnaires des assassins de Charlie, du Bataclan, de Nice, de Samuel Paty, déposent plainte pour incitation à la haine, et en France, cela passe ! Et ce courageux résistant, amoureux de la France, bien que d’origine polonaise, est devenu l’homme à abattre !

https://ripostelaique.com/pons-je-suis-devenu-lhomme-a-abattre-depuis-que-jai-ose-critiquer-le-coran.html

Que dire du sort de l’ancienne élue de Colombes, Gaëlle Moncomble, harcelée par les islamistes et les collabos pour avoir demandé la fermeture des mosquées qui ne condamneraient pas l’assassinat de Samuel Paty ?

Comme l’expliquait dans son film « Le djihad judiciaire », les plaintes en justice constituent une arme, pour les islamistes et les collabos, pour réduire au silence ceux qui osent dénoncer l’islamisation de notre pays, et la réalité de ce qu’est l’islam.

Ainsi, Eric Zemmour, qui pourtant pulvérise des records d’écoute, tous les soirs, dans la tranche de 19 heures à 20 heures, a-t-il été harcelé judiciairement, au lendemain de ses propos lors de la Convention de la Droite, puis quand il a osé faire un parallèle entre l’invasion migratoire, les migrants, les mineurs isolés et l’ensauvagement de la France. 24 conseils départementaux, socialauds, ont déposé plainte contre lui, en sus des habituels racketteurs de l’antiracisme et des associations musulmanes, toujours pas dissoutes par Darmanin.

Un nommé Pierre Serne, pâle figure de l’écologie gauchiste, par ailleurs LGBT, se vantera d’avoir déposé plainte contre le journaliste du Figaro.

https://ripostelaique.com/pierre-serne-pote-de-bilal-hamon-delateur-anti-zemmour-islamo-fellateur.html

C’est ce même personnage qui vient de déposer une plainte contre Riposte Laïque, participant donc au djihad judiciaire mené contre notre site. Celui que nous avions qualifié d’islamo-fellateur avait, toute honte bue, pris la parole, devant les locaux de CNews, suite aux propos antisémites de l’islamiste Abdelazziz Chaambi, multirécidiviste bien connu de l’islamogauchisme.

Rappelons que ce vaillant militant homosexualiste avait essayé d’organiser une Gay Pride, à Moscou, mais que cela ne s’était pas trop bien passé pour lui, ce qui est bien triste…

Et comme si cela ne suffisait pas, nous avons eu droit, cette semaine, à deux autres plaintes. La première, suite à un article datant de 2017, intitulé « La fin de l’islam est inéluctable », de Guilbert d’Aulon.

https://ripostelaique.com/la-fin-de-lislam-est-ineluctable.html

La deuxième, suite à un article de Jeanne Bourdillon, intitulé « Magasin Uniqlo Opéra, un barbu à l’entrée, et une voilée qui donne des sacs à la clientèle ».

https://ripostelaique.com/magasin-uniqlo-opera-un-barbu-a-lentree-et-une-voilee-qui-donne-des-sacs-a-la-clientele.html

Trois plaintes instruites en une semaine, cela fait donc juste trois procès, donc plusieurs milliers d’euros engagés pour nous défendre… en espérant que nous ne soyons pas condamnés, ce qui alourdirait la note.

Et cette semaine, notre avocat défendra Manuel Gomez, journaliste âgé de 89 ans, traîné devant les tribunaux par deux gardiens de prison, dont il n’avait pas cité le nom, mais qui étaient présentés comme des islamistes montrant des signes de radicalisation inquiétants.

Et dans la foulée, il devra défendre notre président suisse de l’époque, Alain Jean-Mairet, poursuivi par Pierre Bergé. Le milliardiaire homosexuel a cassé sa pipe (facile !), mais son mari a repris la plainte à son compte !

Comme si cela ne suffisait pas, quelques jours plus tard, Christine Tasin passera devant les tribunaux, accusée, tenez-vous bien, d’apologie du terrorisme, suite à une plainte du CCIF, relayée par le procureur, représentant du gouvernement. En première instance, elle avait été condamnée à 4 mois de prison avec sursis, alors que cette militante, depuis quinze ans, consacre sa vie à lutter contre les islamistes, et donc le terrorisme qu’ils font subir à la France et aux Français.

Dupond-Moretti, le Garde des Sceaux, celui qui était fier de défendre la famille Merah, celui qui se fait applaudir par les islamistes dans les prisons, celui qui se bat pour que les djihadistes reviennent en France, celui qui les fait sortir de prison par centaines, a expliqué que son principal problème avait un nom : Marine Le Pen. Et les services de l’Etat n’ont rien trouvé de mieux que de mettre en garde-à-vue des militants de Génération Identitaire, coupables d’avoir dénoncé le nouveau maire de Goussainville, un islamiste fiché S.

Même si cela n’est pas le sujet de cet édito, il suffit de voir le sort réservé aux courageux instigateurs du film « Hold-up », et à ceux qui contestent la politique du gouvernement, pour comprendre que dans la France de Macron, les dissidents ne sont pas les bienvenus.

Naturellement, nous sommes aux côtés de Stanislas Czerwinski et de tous les militants qui se battent contre l’islamisation de notre pays. Nous savons que dans cette période de confinement, la situation est difficile pour tous, et nous ne lançons pas d’appel aux dons, jugeant la période peu propice.

Mais si vous pouvez, malgré tout, nous aider, cela rassurera notre trésorier, qui, devant cette accumulation de plaintes, donc de futurs procès, commence à se faire des cheveux blancs…



Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*