Démocrates américains et gauche française : la fraude contre le peuple

Notre site s’honore d’avoir expliqué, quand le confinement et les attentats islamistes faisaient la « Une » de l’actualité, les enjeux de l’élection américaine. Nous avons expliqué en quoi Donald Trump, par sa politique souverainiste, autour de l’État-Nation et de « American first », était, depuis quatre ans, un obstacle insupportable pour les mondialistes. Nous avons, quand les sondages donnaient entre 10 et 15 points d’avance à Joe Biden, démontré que cela était impossible. Contournant, grâce aux réseaux sociaux, la censure des médias traditionnels, nous avons appris aux Français que les meetings de Donald Trump faisaient le plein, et que la ferveur populaire y était exceptionnelle, quand le sénile candidat démocrate n’intéressait personne. Nous avons osé mettre en ligne des vidéos de notre fondateur, annonçant, plusieurs jours avant, la victoire de Donald Trump, nous avons osé publier des articles de Guy Millière émettant les mêmes pronostics, fort de ce qu’il constatait aux États-Unis.

Et à 8 heures du matin, nous annoncions, en fonction des chiffres, officiels, dont nous disposions, la victoire inévitable de Donald Trump, que pourtant aucun média français ne voulait annoncer, comme s’ils attendaient quelque chose…

Et ce quelque chose vint, par l’ahurissante suspension du comptage des bureaux de vote, dans six États clés, et ce qui s’ensuivit. Nous fûmes sans doute parmi les premiers à utiliser le mot « coup d’État » pour qualifier l’énorme tricherie électorale mise en place par les Démocrates, et la complicité incroyable des médias américains, qui se permirent d’annoncer Joe Biden président des États-Unis, quand Twitter et des chaînes américaines se permettaient de censurer Donald Trump, qui était pourtant toujours officiellement l’hôte de la Maison-Blanche.

Nous avons depuis multiplié les articles de nos contributeurs Maxime Lépante, Jacques Guillemain, Guy Millière et d’autres, pour expliquer, jour après jour, à nos lecteurs, la vérité sur la situation américaine, la contre-attaque judiciaire de Donald Trump et de ses avocats, et la stratégie qui était la leur pour rendre au peuple américain une victoire électorale que, sans vergogne, en s’appuyant sur la triche et la rue, les Démocrates, soutenus par l’établissement mondialiste, entendaient leur voler.

https://ripostelaique.com/author/maxime-lepante

https://ripostelaique.com/author/jacques-guillemain

https://ripostelaique.com/author/guy-milliere

Aujourd’hui, malgré les mensonges des médias français et américains, la vérité commence à éclater, et le 14 décembre, il n’est pas certain du tout, loin s’en faut, que l’ensemble des résultats américains soient validés, ce qui entraînerait l’impossibilité de désigner le président des États-Unis, et le recours à un vote du Congrès… le 6 janvier 2021, qui, en l’état de la situation, assurerait la réélection de Donald Trump, provoquant un séisme dans le monde, et mettant tous ceux qui, Macron en tête, se sont permis de féliciter, un peu vite, Biden pour sa victoire, dans une situation difficile.

L’attitude putschiste des tricheurs de gauche ne peut-elle pas être comparée à celle de la gauche française ? Certes, le système électoral français est plus perfectionné que celui des Américains, le vote par correspondance y est interdit depuis 1975, même si certains LREM, émoustillés par la fraude gigantesque états-unienne, rêvent de le réintroduire. Mais il y a tellement d’autres façons, légales, de bourrer les urnes, et d’influencer une élection…

Vous pouvez d’abord disposer des médias de propagande, qui, vingt-quatre heures sur vingt-quatre, matin, midi et soir, véhiculent les bienfaits de l’immigration, la compatibilité de l’islam avec la France, les atouts de l’Union européenne, la nocivité des frontières, la future catastrophe climatique, le devoir de l’accueil de l’autre, sans oublier la calomnie et les mensonges permanents, sans réponse, de la mouvance patriote. Et cela dure depuis plus de quarante ans…

Vous pouvez façonner, dans vos écoles, les générations à venir, en les privant de toute connaissance de l’histoire de leur pays, en utilisant des enseignants qui, loin d’être les hussards noirs de la République vantés hier, sont devenus, pour beaucoup d’entre eux, des laveurs de cerveau du système, se permettant d’utiliser leur statut d’adulte pour façonner, comme le camp du Bien le leur demande, l’esprit de leurs élèves.

Vous avez bien sûr les juges, qui, derrière le syndicat de la magistrature, appliquent avec beaucoup de zèle les articles de loi du système, qui favorisent l’invasion migratoire, l’indulgence vis-à-vis des délinquants, sabotent le travail des policiers, et traquent sans pitié les mal-pensants, allant jusqu’à mettre en prison pour 17 mois un Hervé Ryssen pour délit d’opinion. Chez ces gens-là, le débat ne se mène pas avec des mots, comme nous le ferions avec des Ryssen et autres militants de sa mouvance, mais devant les tribunaux.

Vous avez bien sûr les universités, qui, avec l’influence des racistes haineux Indigènes de la République, la dictature des minorités agressives, exercent une véritable terreur, digne de celle des États totalitaires contre les mal-pensants.

Ajoutez à cela les artistes du système, souvent nuls, mais gavés de subventions, et les associations et autres OGM, qui, tels des miliciens, persécutent dans la rue et devant les juges tous les mal-pensants, et vous avez, version française – quand les Américains sont préservés par l’article 1 de la Constitution – les mêmes méthodes de tricheurs, en France, que celles qui s’appliquent aux États-Unis, avec surtout la même philosophie : la fin justifie les moyens.

Il suffit de se souvenir de la folie qui s’est emparée de notre pays, pendant quinze jours, en 2002, parce que Jean-Marie Le Pen avait osé devancer Lionel Jospin et s’inviter au deuxième tour, il suffit de se rappeler la haine que devait affronter Marine Le Pen, sur les plateaux de télévision, en 2017, le nombre d’agressions de ses meetings et de ses militants, et les campagnes de presse dégueulasses hostiles à elle, pour bien comprendre que cette gauche, en France comme aux États-Unis, est le véritable bras armé des mondialistes et du grand capital, et qu’elle est prête à tous les moyens pour priver le peuple des débouchés politiques auxquels il aspire.

Et n’oublions pas ce bourrage d’urnes massifs, mais légal, que constitue le fait de donner le droit de vote à des personnes, par le droit du sol, le regroupement familial et les naturalisations massives, à nombre d’électeurs, principalement musulmans, qui n’ont rien de commun avec la France, mais votent, de manière communautariste, pour la gauche qui leur assure le nombre et l’assistanat… payés par ce que les différents gouvernements rackettent aux Français.

Enfin, rappelons-nous que Hollande a battu Sarkozy, en 2012, parce que 93 % de musulmans ont voté pour lui, et que Macron a gagné en 2017, parce qu’un coup d’État judiciaire et médiatique a eu raison de François Fillon, promis à l’Élysée après sa victoire éclatante à la primaire de la droite.

D’autres manières, bien françaises, différentes de celles des Démocrates, de frauder et de voler une élection au peuple.

C’est pourquoi, de toutes nos forces, nous souhaitons la victoire du Président Trump en 2021, et la défaite du camp mondialiste, en France, en 2022.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*