L’agression de Yuriy, c’est la faute de Mélenchon, de la Licra et de tous les collabos

Comme par hasard, tous les covidistes, formule rendue célèbre par Florian Philippot, sont également immigrationnistes ; à l’exception de Marine Le Pen, qui réussit l’exploit de soutenir la politique liberticide de Macron tout en se contentant de la critiquer à la marge.

Sinon, aucun immigrationniste, depuis un an, ne réclame la fermeture de nos frontières pour nous protéger du virus. Aucun n’a protesté contre le premier confinement. Aucun n’a été choqué qu’on impose le masque, d’abord dans les grandes villes, puis dans les lieux fermés, partout, puis dans les rues, partout, puis sur les lieux de travail. Et même à nos enfants, dans les écoles, d’abord à partir de 11 ans, puis à 6 ans.

De même, aucun immigrationniste n’est heurté par la politique du couvre-feu, qui a commencé à 21 heures, dans quelques endroits, puis est arrivé à présent à 18 heures dans toute la France.

Ils ont laissé le pouvoir imposer un deuxième confinement, et attendent, résignés, soumis et complices, que le troisième confinement, qu’ils rêvent de mettre en place, soit décidé par le régime.

Qu’ils soient les collabos de LR, toute la gauche immigrationniste, politique, syndicale, associative, la plupart des journalistes et des toubibs de plateau à la Pelloux-Marty, tous appellent de leurs vœux ce régime à tuer définitivement la France – ce pour quoi il a été mis en place -, à infantiliser toujours davantage les Français, à réprimer toujours plus durement, par des amendes à 135 euros, ceux qui osent ne pas porter de masque dans la rue, ou qui, sur les réseaux sociaux, contestent la politique sanitaire criminelle menée par ce régime.

Ils abandonnent les Français et les livrent à Macron, à sa dictature sanitaire et au projet mondialiste qui l’accompagne. Ce sont des collabos de la tyrannie.

Et, pendant ce temps-là, l’ensauvagement de la France se poursuit, avec son lot de violences gratuites, d’agressions sordides de personnes handicapées, âgées, en situation de faiblesse, ou tout simplement qui ont la mauvaise idée d’être au mauvais endroit au mauvais moment.

Il est révélateur de noter la différence de traitement de l’information d’un site comme Fdesouche, agence de presse patriote, qui, en prenant simplement les sources de la presse nationale ou locale et les émissions télévisées ou radiophoniques, établit une hiérarchie de l’information totalement différente de celle imposée par les grands médias, propriétés de milliardaires, mais gavés de subventions par nos impôts.

De temps en temps, une agression, ou un meurtre, plus spectaculaire que la moyenne des cas, réussit à percer le mur du silence durant quelques heures, voire une journée. Et puis, le matraquage médiatique avec le lavage de cerveau quotidien reprennent.

Personne ne parlera, bien sûr, de la politique de peur que subissent les Français. Et principalement, nos gamins, notamment dans les écoles, mais aussi dans les rues. Ils sont obligés de mettre en place des stratégies de survie qui se traduisent, bien sûr, par l’acceptation de la propagande officielle : la France se doit d’accueillir toujours plus de clandestins, l’immigration est une chance pour notre pays, et il n’y a aucun problème avec l’islam, qui est bien sûr une religion de paix. Les petits Blancs sont souvent obligés de rester entre eux, et surtout de ne pas sortir seuls.

Et quand, sur un plateau de télévision, un Zemmour ose dire la vérité, il est immédiatement sali, interdit d’antennes, criblé de procès, insulté grossièrement par des minables qui ne lui arrivent pas à la cheville.

Il faut voir le sort subi, sur l’émission « Balance Ton Post », lors de l’émission de Cyril Hanouna, par la porte-parole de Génération Identitaire, Thaïs d’Escufon. Insultée, méprisée, ringardisée, calomniée, nazifiée, par des salopards qui s’appellent Zeribi, Belattar, Moix, Naulleau, Garrido, Sailliet, pour avoir simplement émis cette évidence : les agressions sexistes, verbales et physiques des jeunes Françaises, dans la rue, sont très majoritairement le fait de personnes d’origine africaine. Elle aurait pu ajouter que les prisons sont majoritairement remplies par ces personnes, que les viols ont explosé, en France, depuis les années 2015 avec le déferlement migratoire sur la France et l’Europe, que l’ensauvagement de la France est lié au nombre ahurissant de 450.000 nouveaux venus, majoritairement africains et musulmans, dans notre pays. Sans doute n’aurait-elle jamais pu terminer le propos…

LES COLLABOS EN ACTION

Voilà du Garrido pur jus. Toute la pourriture des Insoumis et de la secte de Mélenchon est résumée par ce twitt : Le lâche lynchage de #Yuriy est une abjection. J’espère que les auteurs seront vite appréhendés et punis. Compassion et soutien pour lui et sa famille. Dégoût pour les charognards d’extrême-droite qui se servent de Yuriy pour relativiser leur propre complaisance avec la violence.

Un pertinent commentateur de Fdesouche répond : « Vous noterez que cette répugnante truie rouge de Raquel Garrido réserve le mot « charognards » à des supposés instrumentalisateurs « d’extrême-droite », mais évoque poliment les « auteurs » pour désigner les chiens pouilleux afro-blédards. »

Et il manquait dans la liste la Licra, qui, de manière pulsionnelle, par son président Mario Stasi, réclame régulièrement la dissolution de Génération Identitaire, mais jamais celle d’associations musulmanes, dont les coreligionnaires tuent pourtant régulièrement des Juifs, comme Mireille Knoll, Gisèle Halimi, et trop d’autres.

Cette caste de criminels, les immigrationnistes, ont sur les mains, comme le dit régulièrement Philippe de Villiers, le sang de toutes les victimes de l’islam, lors de ses innombrables attentats commis sur notre sol. Ils sont responsables et coupables de toutes les autres morts, provoquées par des attaques souvent gratuites (une agression toutes les 45 secondes en France) et des traumatismes qui demeurent chez ces innocents, presque toujours Gaulois d’origine, massacrés par des psychopathes, presque toujours venus d’ailleurs.

L’épouvantable agression subie par le jeune Yuriy, d’origine ukrainienne, âgé de 15 ans, élève de 3e, fait partie de ces épisodes dramatiques qui ensanglantent notre pays tous les jours. Cette fois, la barbarie est telle qu’elle a percé le mur du silence, et que les médias sont obligés d’en parler ; donc les politicards de réagir. Autant on peut accorder de la sincérité aux protestations d’élus comme Marine Le Pen, Nicolas Dupont-Aignan, Florian Philippot, Frédéric Poisson qui sont légitimes ; mais entendre Gérald Darmanin, Clémentine Autain ou Raquel Garrido est un rare foutage de gueule. Ce sont des personnes comme elles, comme Mélenchon, comme Besancenot, comme les écolos, comme les socialauds, comme les antiracistes, comme les ONG, comme les journaleux, comme les juges qui sont tous responsables du sort subi par le jeune Yuriy. Et par toutes les victimes qui, comme Marin, si elles demeurent en vie, garderont des séquelles toute leur vie de la barbarie de ces agresseurs, qui n’ont rien à faire en France, et encore moins en liberté.

Agression de Yuriy (attention, images violentes)

Réaction de sa mère

Ce qui est arrivé à Yuriy peut arriver à n’importe lequel de nos enfants, dans une école, à la sortie ou dans la rue. Cela peut toucher n’importe quel Français. Tout le monde sait, n’en déplaise aux fachos d’Hanouna qui réclament la dissolution des Identitaires, qu’il y a 99,99 % de chances sur cent pour que les agresseurs soient des Arabo-musulmans. Ce qui se passe en France, c’est un djihad quotidien, qui impose la terreur aux nôtres, et les habitue à subir, pour les plus jeunes, la dictature de l’islam.

Il y a un mois et demi, l’enseignant Samuel Paty se faisait décapiter à la sortie de son école, par un musulman qui n’avait rien à faire en France. Après l’émotion suscitée, il ne s’est rien passé, si ce n’est une charte ridicule où les islamistes, déguisés en paisibles musulmans républicains, ont à nouveau prouvé au gouvernement qu’ils faisaient la loi en France.

L’invasion migratoire se poursuit, les crimes, viols, cambriolages et agressions se multiplient, et les collabos continuent à exiger la dissolution de Génération Identitaire, et à insulter ceux qui résistent au virus sanitaire, migratoire et islamique.

Ils paieront un jour.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire