Djihad judiciaire : nous avons besoin de vous pour continuer le combat

Ce dessin de notre collaboratrice Ri7 résume mieux que de longs discours l’ampleur de l’agression judiciaire que notre site subit, depuis dix années, et plus particulièrement depuis une année.

Certes, grâce au talent de nos avocats, essentiellement maître Frédéric Pichon, mais aussi maître Cécile Hacisimon, maître Stéphane Haddad et notre avocat suisse, maître Jean-Luc Addor, nous avons pu limiter les dégâts et gagner de nombreux procès, comme l’illustre ce dessin de Ri7

Ce nombre ahurissant de procès que nous avons subis résume l’ampleur de ce que notre ami Gérard Boyadjian, lui aussi persécuté par la Licra et le parquet, appelle un « djihad judiciaire ». Et force est de reconnaître que les plaignants incarnent l’ensemble des forces mondialistes qui, par tous les moyens, veulent imposer leur idéologie et faire taire notre site, et tous ceux qui osent résister à la dictature qu’ils veulent mettre en place.

Ainsi, regardons-les bien, tous ces délateurs professionnels qui font honte à la France, à sa liberté de la presse et à sa tradition de pays des libertés.

Tubiana (LDH) et Stasi (Licra) : toute l’imposture de l’antiracisme sélectif. On aurait pu ajouter Sopo et le Mrap. Ces parasites, payés par nos impôts, ont orchestré près d’une vingtaine de plaintes et de procès contre nous. Le combat est totalement inégal, puisqu’ils sont gavés de subventions, bénéficient de batteries d’avocats à leurs services, et marchent main dans la main avec le parquet. Et, malgré cela, nous avons gagné presque tous nos procès, même si parfois il a fallu aller jusqu’en Cour de cassation pour obtenir justice.

Éric Roulot, le maire PCF de Limay : c’est cette gauche qui est passée de Staline à Mahomet, par clientélisme et par haine de son pays.

Nicolas Hénin : ancien otage, symbolise le syndrome de Stockholm des victimes qui se soumettent à leur bourreau et à son idéologie, et crachent sur le catholicisme.

Caroline Fourest : c’est la caste médiatique, relais de la propagande du système, mais aussi le lobby LGBT et la laïcité de gauche islamo-compatible.

Marwane Muhammad : c’est toute l’arrogance des associations musulmanes qui utilisent nos tribunaux pour faire taire les lanceurs d’alerte, et victimiser un dogme qui tue depuis quatorze siècles. C’est celui qui se permet de faire scander « Allahu akbar » dans les rues de Paris, près du Bataclan.

Gilles Clavreul : c’est l’imposture laïque des francs-maçons dans toute sa splendeur, et une fausse gauche républicaine à la Manuel Valls, qui préfère traquer « l’extrême droite » que d’attaquer les islamistes. Et un préfet de la République sans affectation…

Anne Hidalgo : c’est l’indécence incarnée de « Je suis Charlie », capable de traîner devant les tribunaux notre dessinateur Ri7, après avoir pleurniché sur Charb et les victimes des frères Kouachi. Et elle se rêve à l’Élysée en 2022 !

Gérald Darmanin : c’est la duplicité des élus de droite prêts à toutes les bassesses pour conserver le vote musulman. Et il est ministre de l’Intérieur !

Bernard Cazeneuve : encore un franc-maçon, alias R2D2, le ministre socialiste de l’Intérieur des 250 morts, qui a trouvé le temps de déposer quatre plaintes contre notre site.

Ceux-là nous ont poursuivis, et ont perdu. Mais il reste les autres procès qui nous attendent, et ils ne manquent pas !

Le docteur Jérôme Marty : fer de lance médiatique de la dictature sanitaire, qui n’hésite pas à insulter tous ses détracteurs, et à mentir grossièrement pour se dire menacé de mort par notre site.

Pierre Serne : c’est un mélange de lobby LGBT et d’écolo-gauchiste dégénéré, qui se vante, aux côtés des islamistes, d’avoir déposé plainte contre Éric Zemmour… et contre nous.

Mourad Ghazli : prétendu musulman modéré, ancien syndicaliste RATP, franc-maçon, qui, réfugié en Turquie et devenu un agent d’Erdogan, continue de harceler notre site, sept ans après la publication d’un article montrant qui il était vraiment.

Éric Dupond-Moretti : surnommé « le Yéti » par notre site, celui qui envoie ses procureurs de la République, en complicité avec les imposteurs de l’antiracisme, harceler notre site et réclamer des peines de prison contre ses principaux animateurs.

Sophie Mazas : mélange d’avocate militante payée par nos impôts et de gauchiste immigrationniste, qui ne supporte pas l’ironie de ses contradicteurs mâles sur son absence de féminité.

Pierre Bergé ! : Biden a fait voter les morts, le « mari » du milliardaire poursuit notre site, en mémoire du combat de son chéri, décédé il y a plusieurs années, qui voulait nous faire taire. Mécène de la gauche et des LGBT, dont le nom circule associé à de sombres affaires de mœurs, Bergé incarnait la haine des élites mondialistes contre la France et son peuple.

Ouadie Elhamamouchi : c’est le CCIF, ce sont les Frères musulmans, qui ont multiplié les procédures judiciaires, soutenus souvent par les prétendus antiracistes, en essayant d’instituer un délit d’islamophobie en France.

Ce sont des gens comme eux qui osent nous poursuivre. Depuis dix ans, ce harcèlement nous a coûté plus de 100.000 euros, entre les frais de justice et les condamnations, par ailleurs scandaleuses, dont nous avons été victimes.

Nous avons pu faire face parce que, à chaque fois que nous vous avons appelé à l’aide, vous avez répondu présents.

Il faut que vous sachiez que, quand nous gagnons un procès, les juges ne demandent jamais à la partie adverse de rembourser nos frais de justice. Par contre, quand nous perdons, ils ne nous ratent pas. Ainsi, les procès victorieux de l’année 2020 nous coûtent tout de même la « modeste » somme de 20.000 euros ! Heureusement que nous n’en avons pas perdu un seul !

Nous sommes victimes de « shadow banning » (bannissement caché dans le référencement internet) sur les réseaux sociaux, et avons dû nous organiser autrement pour anticiper de possibles censures contre notre hébergeur, ou venant de la part des opérateurs. D’où la nécessité, pour notre site, d’ouvrir un serveur en Russie, et une chaîne également, tout ce qui, naturellement, a un coût.

Autre difficulté, 2020 a été la plus mauvaise année depuis l’existence des Éditions Riposte Laïque, ce qui, bien sûr, n’aide pas nos finances.

Aujourd’hui, malgré nos victoires, qui prouvent que malgré la dégénérescence d’une justice trop souvent partisane, il demeure des juges intègres qui font d’abord du droit, nous n’avons plus la sécurité financière qui nous permet de continuer sereinement de mener le combat.

NOUS SOMMES DEBUT FEVRIER ET DEJA SIX PROCES NOUS ATTENDENT POUR 2021. Nous sommes espionnés, comme d’autres sites de la réinfosphère, tous les jours par une batterie d’une centaine de flicaillons, payés par nos impôts pour nous empêcher de dire des vérités qui dérangent le pouvoir. Ce harcèlement judiciaire nous met en danger. 

Vous savez que nous ne sollicitons pas souvent nos lecteurs. Nous nous permettons de le faire, en ce début d’année, parce que nous avons besoin de conserver les moyens de notre liberté.

Si vous voulez que Riposte Laïque continue de combattre la dictature sanitaire, l’invasion migratoire, l’islamisation de notre pays et défende la liberté d’expression dans une France qui retrouverait son identité et sa souveraineté, il faut nous aider.

Merci d’avance.



Chèques à envoyer à Riposte Laïque, BP 32, 27140 Gisors

 

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire