Pour éliminer le fossoyeur Macron : Marine, Éric ou un militaire ?

Quand il a écrit son livre, Jacques Guillemain ne pouvait pas savoir que, quelques semaines après sa sortie, Macron multiplierait les exemples pour confirmer que le titre de son livre résumait mieux que de longs discours la réalité de la situation.

En effet, celui qui, méthodiquement, depuis quatre ans, met en place la mort du pays qu’il préside, vient d’accélérer encore le processus.

Non content d’avoir insulté notre pays depuis l’Algérie, en 2016, puis à la tribune de l’Onu, d’avoir dit qu’il n’y avait pas de culture française, d’avoir démantelé les fleurons de notre industrie, d’Alstom au nucléaire, d’avoir imposé aux Français 2 millions d’Africains supplémentaires en quatre ans, de nommer des ministres comme Sibeth Ndiaye ou Dupond-Moretti, d’avoir massacré le peuple des Gilets jaunes, de ridiculiser en permanence la fonction présidentielle, sans oublier sa gestion catastrophique et criminelle de la crise sanitaire, il vient de se distinguer à trois reprises, confirmant sa volonté d’éradiquer la France des Gaulois, et de lui préférer celle du Grand Remplacement.

Il a d’abord expliqué que le 9-3 c’était la Californie sans la mer, et que c’était la France qu’il aimait, avouant ainsi que le pays qu’il appelait de ses vœux était une terre où les Français avaient disparu.

Il a ensuite, au Rwanda, où les Hutus ont coupé en morceaux 800.000 Tutsis, expliqué que la France avait une responsabilité dans cette guerre tribale, continuant ainsi à alimenter la politique de repentance qui encouragent les Africains, installés en France, à utiliser ce sentiment pour imposer leurs mœurs et pratiques à l’ensemble de la population, et à justifier toujours plus d’aides sociales.

https://ripostelaique.com/le-traitre-macron-ose-accuser-la-france-du-genocide-rwandais.html

Il a enfin, en Afrique du Sud, rayé d’un trait de plume l’histoire de France et son assimilation, et raconté, toujours aux Africains, qu’ils n’avaient plus aucun effort d’intégration et encore moins d’assimilation à faire, que la France leur devait tout, et qu’ils étaient des CPF, c’est-à-dire des Chances pour la France.

Macron à propos des « millions de jeunes gens » qui, en France, « ont une histoire avec l’Afrique » : « On va arrêter de leur dire : Vous devez vous intégrer. On va enfin leur dire : Vous êtes une chance pour la France »

Pour tous les Français et leurs familles, agressés, volés, violés, dépouillés, insultés, poignardés, massacrés, assassinés, la plupart du temps par des nouveaux venus d’Afrique du Nord ou subsaharienne, c’est un véritable crachat au visage, de la part d’un Président qui viendra pleurnicher aux obsèques de victimes, quand il favorise la venue de leurs assassins.

Cerise sur le gâteau, il vient d’annoncer, bien qu’ayant dit le contraire il y a quelque temps, qu’il envisageait de rendre obligatoire le vaccin, et que les enfants pourraient aussi être vaccinés !

Comment les Français sincères, qui pensent que le vaccin et les mesures sanitaires sont indispensables, peuvent-ils croire que Macron et sa clique, qui les envoient à la mort par l’invasion massive qu’ils leur imposent, pourraient d’un seul coup leur vouloir du bien par la vaccination, le pass sanitaire et les mesures discriminantes qui se mettent en place ? 

Tous ces faits résument le côté criminel de Macron et sa clique, et l’absolue nécessité de se débarrasser d’eux par tous les moyens, pour sauver la France, en 2022, ou avant.

Parlons des élections de 2022. Tout le monde semblait se résigner à un deuxième tour opposant, comme en 2017, Emmanuel Macron à Marine Le Pen. Curieusement, des sondages étonnamment favorables à la présidente du RN apparaissent dans la presse. Il est vrai que le collabo Mélenchon est à la ramasse, et va plafonner à 10 % (ce qui est encore trop) et que l’ensemble d’une gauche totalement discréditée, entre les tarés écolos, les pourritures socialauds, les dynosaures communistes et les islamo-gauchistes, plafonne à 25 %, et que LR, totalement macronisé, n’a plus le moindre espace, avec des guignols comme Xavier Bertrand ou Nathalie Pécresse.

Dans ce contexte, Marine a l’avantage d’avoir l’expérience de deux campagnes présidentielles, et d’être à la tête d’un parti en ordre de marche, même si elle va, le temps d’une campagne, le quitter pour apparaître au service de l’ensemble des Français. Elle a, pensant rassembler plus large, édulcoré son discours, et a assoupli tout ce qui pouvait diviser, notamment sur l’Union européenne et l’islamisation de notre pays.

Seul problème, les pratiques sectaires et hégémoniques de la direction du RN ont fait du vide, d’abord en interne, puis dans l’ensemble de la famille patriote, et la diabolisation voulue par le système, depuis cinquante ans, contre le nom de son père, laisse forcément, et de manière souvent injuste, des traces.

Le fait nouveau, dans cette campagne, est la possible candidature d’Éric Zemmour. Depuis longtemps, Éric n’est plus seulement le plus talentueux des journalistes politiques, il a atteint, par les débats qu’il mène, face à des ministres ou des personnalités du système, un autre statut. Il est, et de loin, le meilleur porte-parole de la France qui ne veut pas mourir, et des Français qui refusent de disparaître. Cela peut-il faire d’un homme qui n’a aucune expérience dans l’exercice d’un mandat, et qui est seul, un futur président de la République ? Oui s’il le veut, et oui surtout si l’ensemble de la famille patriote est consciente que cette candidature est le grain de sable qui peut perturber la machine, et permettre à un candidat hors du système des partis traditionnels d’incarner la voix de la France et de son peuple, soutenu par des grands pans de la mouvance patriote. Certains y voient même la dernière chance pour la France !

On sent qu’Éric n’est pas hostile à une telle candidature, sinon, comme l’a fait Marion Maréchal, il aurait tout de suite dit non. Il suffit de lire ce document pour comprendre que cela s’organise autour de lui, et qu’une machine se met en place.

Questionnaire de l’équipe de précampagne ‘JeSignePourZemmour » :

https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSeZdrmsBVa_D-PYAp8q7QC-vRG9-rGxQVvwID0aqcGHDBu6vQ/viewform

Certains se prennent à rêver de cette candidature de l’homme providentiel, entouré par une garde rapprochée comme Jean Messiha, Philippe de Villiers, Florian Philippot, Jean-Frédéric Poisson, Nicolas Dupont-Aignan, des ralliés de RL, des militaires, des policiers, des intellectuels et tout ce que la France compte de patriotes sincères, amoureux de leur pays, et conscients de l’importance des enjeux.

Certains diront, nous le savons, que cette candidature sèmerait la division dans notre camp, et ferait le jeu de Macron, alors que Marine est en position de gagner. D’autres craignent qu’elle n’empêche, par la division qu’elle risque d’occasionner, une présence patriote au second tour. Ces risques ne peuvent être balayés d’un revers de main.

Comment doit se comporter Riposte Laïque, dans un tel contexte ? Normalement, nous devrions être plus près d’un candidat qui affirme, bien trop seul que « l’islam est incompatible avec la France », plutôt que d’une candidate qui, elle, affirme que « l’islam est compatible avec la République ».

Mais la politique ne se résume pas qu’à cela, hélas, et dans ce domaine, seule la victoire est belle, et, vus les enjeux, il faut gagner à tout prix.

Donc, même si le cœur de la plupart des contributeurs bat pour Éric Zemmour, nous éviterons, dans cette période où les croche-pieds peuvent être nombreux, y compris entre candidats du même camp, tout ce qui peut contribuer à affaiblir la famille patriote.

Toute notre énergie, lors de cette dernière année, sera mise au service de la cause patriote, pour faire battre le candidat des mondialistes, qu’il s’appelle Macron, ou bien son remplaçant, si, tel Hollande, il était tellement cramé qu’il ne pourrait se représenter. Nous laisserons donc s’exprimer, comme nous le faisons à chaque fois, l’ensemble des voix qui composent la famille patriote, identitaire, souverainiste, et de tous ceux qui aiment la France.

Après, il peut aussi se passer des choses tellement graves avant 2022 – par exemple des émeutes graves que le système serait incapable d’endiguer – que l’armée soit obligée d’intervenir, et peut-être de mettre fin plus vite que prévu au mandat de Macron, ce qui ne serait pas la plus mauvaise des nouvelles…

Mais c’est une autre histoire, et un autre scénario !

Un grand merci à tous ceux qui nous aident, en achetant notre dernier livre, dans une période où la répression s’abat sur nous, à conserver les moyens de faire vivre notre journal.


quantité
titre du 4eme livre



Chèques à adresser à Riposte Laïque, BP 32, 27140 Gisors

Pour les paiements par virement, nous contacter à redaction@ripostelaique.com