Clemenceau aurait fait fusiller Borloo, Hollande et Macron

Cela y est, Éric Zemmour, après nombre de mésaventures dues à la défection d’Albin Michel, puis au coup de Trafalgar du CSA, a finalement réussi à publier son livre « La France n’a pas dit son dernier mot« .

Vu qu’il a été évincé de CNews, il a d’autant plus de facilité pour aller à la rencontre des Français. Et il a commencé sa tournée à Toulon, où durant 1 h 30, on a retrouvé le Éric qu’on aime. Un homme libre, qui dit des choses vraies, que personne d’autre n’ose dire.

Par ailleurs, dans son livre, il évoque cet extraordinaire entretien qu’il a eu avec Jean-Louis Borloo. Celui-ci lui avoue, avant de comprendre sa gaffe, que les 40 milliards qu’il a attribués aux banlieues auraient permis de retarder la guerre civile de dix ans.

« Tu sais, avec ces 40 milliards, j’ai retardé la guerre civile de dix ans » : Zemmour raconte comment Borloo lui aurait défendu son plan banlieue

Il est impossible, pour connaître Éric Zemmour, qu’il ait inventé cet entretien, et qu’il ait menti. Cet aveu de Borloo, qui complète les propos tenus par Hollande dans son livre « Un Président ne devrait pas dire cela« , et ceux tenus par Collomb, quand il a quitté la place Beauvau, est révélateur de la pourriture de nos hommes politiques.

Ils savent tous que la France n’échappera pas à la guerre civile, ou plutôt la guerre de civilisation, que la présence de millions d’Africains, majoritairement musulmans, rend inévitable.

L’entretien qu’il a eu, au lendemain de l’agression qu’il a subie de la part d’un islamo-racaille, avec Emmanuel Macron, confirme la mentalité de nos dirigeants. L’actuel président de la République a reproché à Éric Zemmour, par ses propos, de risquer la guerre civile, en tenant des propos hostiles à l’islam. Cela signifie donc que celui que nous appelons Choupinet est parfaitement au courant des risques qu’encourt la France. Et pourtant, durant ces cinq années de mandat, il a ajouté 2 millions de musulmans à la cinquième colonne qui menace la France.

Donc, nous sommes gouvernés par des traîtres qui, délibérément, en toute connaissance de cause, ont imposé aux Français une invasion migratoire qui les menace au quotidien, et plus largement, à long terme, remet en cause la civilisation millénaire de la France que nous aimons.

Nous avons la preuve que ces crapules ont délibérément sacrifié les Français, d’abord en abandonnant les campagnes et la France profonde, au profit des banlieues islamisées. Ensuite en favorisant une politique qui amène, par la démographie et l’invasion migratoire, à un changement de civilisation.

Tout est dit, et seul Éric Zemmour a le mérite d’amener le bon diagnostic, en évoquant la guerre de l’islam contre l’Occident chrétien.

Plus personne, donc, ne nie la réalité de la guerre qui se déroule sur notre sol, par la politique du Grand Remplacement, que Mélenchon appelle « la Créolisation de la France ».

Rappelons ce que disait Clemenceau, lors de la Première Guerre mondiale : « pour les traîtres, douze balles dans la peau. Pour les demi-traîtres, six balles suffiront ».

Cela fait quand même, selon les critères de Clemenceau, beaucoup de personnes à fusiller, si on évoque ceux qui, depuis quarante ans, ont dirigé la France…