Macron-Lallement : pourris avec les nôtres, soumis devant les Traoré

Les images les plus insupportables circulent, sur les réseaux sociaux, quant à l’attitude des forces de l’ordre, lors de la montée sur Paris du Convoi de la Liberté.

Un policier jette à terre un drapeau tricolore : acte manqué ou prémonitoire ?

https://francais.rt.com/france/95684-convoi-liberte-gilets-jaunes-patriotes-manifestations-paris-pass-vaccinal

On verra même une policière (de couleur) et un flic sortir une arme pour braquer une voiture qui avait le tort d’avoir un drapeau français à sa fenêtre !

Le préfet paraît fier de lui. 97 interpellations, 513 verbalisations. Rien que des Français, qui en ont marre du passe sanitaire devenu passe vaccinal, qui ne supportent plus de payer le litre d’essence 1,80 euros, soit 90 euros quand ils mettent 50 litres dans leur réservoir. Des gens pacifiques, amoureux de leur pays pour la plupart d’entre eux.

https://francais.rt.com/france/95747-manifestations-paris-prefecture-annonce-97-interpellations-513-verbalistations

Tout le monde se déchaîne,  juste titre, sur le sinistre préfet Lallement.

Mais il ne faudrait pas oublier que derrière ce triste personnage, dont on devine de quel côté il se serait situé dans les années 1940, il y a toute la clique à Macron, et d’abord le président de la République (encore pour deux mois) et le renégat Darmanin.

Pendant qu’ils maltraitaient les Français, les empêchant de manifester, s’en prenant à leurs véhicules et verbalisant à tour de bras, un autre rassemblement avait lieu. Celui du comité Traoré, que nous surnommons le gang Traoré.

On y insultait la police, on traitait les forces de l’ordre d’assassins, de personnes qui tuaient des enfants. On y distillait la haine de la France, de notre Etat, de notre culture, et surtout celle de Zemmour. Une équipe de la chaîne le Livre Noir faillit se faire lyncher.

Les CRS ont apparemment protégé les journalistes du Livre Noir, ce qui est à leur honneur, même s’ils auraient dû avoir l’ordre d’arrêter ceux qui proféraient insultes et menaces. Mais cette manifestation, autorisée, quand on insulte la France et sa police, est un véritable scandale.

Dans la France de Macron-Darmanin, on ne verbalise pas Assa Traoré, qui est en arrêt maladie depuis quatre ans, payée par nos impôts et nos cotisations, ni les racailles qui forment son gang, mais on préfère s’en prendre à de paisibles citoyens qui veulent juste retrouver la France de la Liberté qu’ils ont connu, rien de plus.

Ce régime de pourris a encore une fois montré qu’il préfère les autres aux nôtres, et il s’est trouvé un préfet et des policiers qui se sont comportés comme des ordures, ce qui ne signifie pas que tous les policiers doivent être mis dans le même sac.

Mais, beaucoup quand même, et la présence massive de diversité dans les forces de l’ordre n’explique pas tout…

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*