Seule une victoire surprise de Marine peut encore sauver le pays

C’est le dernier édito avant le deuxième tour de la présidentielle. Nos lecteurs savent que Riposte Laïque ne souhaitait pas ce deuxième tour Macron-Marine, et que notre site s’est engagé, pleinement, en faveur d’Eric Zemmour, dont le programme correspondait beaucoup plus à notre orientation que le discours dédiabolisé de Marine Le Pen. Comme dans toute élection, des propos parfois vifs ont été tenus contre les adversaires d’Eric Zemmour, y compris parfois contre la présidente du Rassemblement national.

Nous considérons toujours qu’Eric Zemmour a été victime d’un coup d’Etat électoral, orchestré par les journalistes et les sondeurs, qui ont manipulé le vote du premier tour. C’est lui qui aurait dû être au deuxième tour. Mais les faits sont là, Marine a fait 23 %, et Eric 7 %. C’est donc elle qui représente les derniers espoirs du camp patriote, pour éviter ce qui serait une catastrophe mortelle pour la France : la réélection de Macron.

Avouons-le, si on regarde crument les résultats du premier tour, les chances de Marine paraissent minces. Mais plusieurs éléments doivent nous inciter à mener le combat jusqu’au bout, et à espérer ce qui apparaît comme un miracle.

Le collabo Mélenchon, qui envoie des SMS amicaux à Macron le soir du premier tour, et appelle ouvertement ses 22 millions d’électeurs à voter pour lui, se voit désavoué par la consultation qu’il a sollicitée auprès de ses parrains. Curieuse démarche par ailleurs qui consiste à demander à sa base de ratifier une décision qu’il a prise, sans consultation, dès dimanche soir 20 h 30 ! Mais les faits sont là, seulement 33 % des électeurs du faux Insoumis se disent prêts à voter Macron.

Toute la caste que détestent les Français, qu’ils soient artistes d’Etat, sportifs vivant à l’étranger et dirigeants, soignants vendus à Big Pharma, syndicalistes payés par les patrons, patronat mondialiste et immigrationniste, appellent de manière caricaturale à repousser ce qu’ils appellent l’extrême droite, et à voter pour Macron. L’Union européenne ressort même des dossiers qui datent de 2016, pour alimenter la thèse, reprise par les médias, que Marine aurait tapé dans la caisse de l’UE. Nos compatriotes, pas dupes, constateront que pendant ce temps-là, on ne parle pas du scandale des cabinets conseils, McKinsey en tête, et de l’étrange patrimoine de Macron. Ils en font tellement qu’ils risquent, à force, d’irriter les Français…

Macron, après avoir milité pour la retraite à 65 ans et le nucléaire, fait une grotesque volte-face, à Marseille, et drague de manière indécente l’électorat écolo et gaucho, en disant le contraire du programme qu’il a défendu lors du premier tour. Les Français peuvent-ils être dupes devant les volte-faces d’une telle girouette ?

5 millions de Français ne sont toujours pas vaccinés, et des dizaines de milliers de soignants sont toujours suspendus, sans la moindre indemnité. Et Macron ne cache même plus sa volonté de relancer le passe dès qu’il sera réélu, et d’imposer la 4e dose, prélude à la vaccination obligatoire. Entre Macron et son électorat de masqués soumis, et Marine, qui promet d’abroger le passe vaccinal et de réintégrer le personnel soignant, des millions de Français, épris de liberté, ne peuvent s’abstenir, et doivent voter Marine, pour éliminer Macron.

En annonçant sa volonté d’en finir avec le voile islamique dans l’espace public, Marine Le Pen, malgré toute sa prudence avec l’islam, entame un bras de fer, qu’il lui faudra gagner, avec les disciples de la religion d’amour et de paix. Sa volonté de limiter la submersion migratoire, quand Macron a fait entrer 2 millions de nouveaux venus en 5 ans, doit être comprise comme un refus de subir le Grand Remplacement, même si elle se refuse à utiliser cette expression.

Sa volonté de consulter le peuple, par référendum, pour qu’il lui donne les moyens d’appliquer sa politique – même si cela suscite les hurlements des collabos – peut redonner aux Français l’esprit de 2005, quand le peuple, avec 55 %, avait repoussé le TCE, que Sarkozy et Hollande avaient réintroduit, trois années plus tard, en sourdine.

Enfin, dans un contexte où l’Otan paraît prête à tout, derrière les Etats-Unis, pour déclencher, sur le sol européen, une guerre avec la Russie, chacun a compris qu’avec Macron à la tête du pays, la France apparaîtrait comme un boute-feu du conflit, et que cette position exposerait les Français aux conséquences des représailles russes, dans un conflit qui ne les concerne pas. Tandis qu’avec Marine, dont l’élection serait un séisme dans le camp atlantique, notre pays, par une position souveraine et indépendante, en refusant la surenchère contre Vladimir Poutine, pourrait avoir un rôle déterminant, dans la meilleure tradition française, pour apaiser le conflit, préserver la paix… et les Français.

Sans doute que 20 millions de téléspectateurs regarderont, ce mercredi, le débat entre Macron et Marine. Même si nous sommes certains qu’Eric Zemmour aurait pulvérisé Macron, et retourné l’opinion, nous espérons que Marine Le Pen, qui est une femme orgueilleuse, saura se montrer à la hauteur de l’attente des Français, et qu’elle effacera ainsi le mauvais souvenir d’un débat qui, il y a cinq ans, avait humilié ses électeurs.

Malgré l’arbitrage partiale de Léa Salamé et de Gilles Bouleau, journaleux de propagande soumis au système, nous croisons les doigts pour que Marine soit à la hauteur des enjeux, qu’elle démasque l’imposture Macron, qu’elle pulvérise le représentant des mondialistes, et qu’elle fasse ainsi basculer le vote des Français en sa faveur.

Faute de quoi, la France et les Français se prépareraient de sombres lendemains.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*