Sans surprise, 20 millions de collabos ont réélu le pire fossoyeur de la France

Ce que laissait entendre le premier tour s’est donc confirmé. Toute la caste politicienne pourra se montrer satisfaite. Macron, après un premier mandat dont il n’a rendu aucun compte – pas même lors de son débat avec Marine – est donc réélu avec 58 % des voix, soit près de 20 millions de Français.

Pas de rancune pour la féroce répression contre les Gilets jaunes, pour les 2 millions d’immigrés nouveaux qui ont fait exploser la sur-délinquance, pour la multiplication des déclaration hostiles à la France, et méprisantes contre les Français, pour la dictature sanitaire et les insultes contre les non-vaccinés, sans oublier la suspension des soignants, sans le moindre droit social, pour l’augmentation du prix des matières premières, et notamment celui de l’essence, pour l’attitude belliciste contre la Russie, qui va plonger les Français dans une guerre qui n’est pas la leur, pour la soumission à l’islam et les concessions, notamment sur le voile, qui vont avec.

Les moutons français, dignes des collabos de la pire époque – qui eux, au moins, avaient l’excuse de l’invasion allemande – ont donc largement réélu le larbin du Nouvel Ordre Mondial, qui ne cache pas sa volonté de détruire notre pays, de le soumettre à l’invasion africaine et à la dictature de l’Union européenne.

Macron, durant cette campagne, et encore davantage entre les deux tours, a été soutenu par l’ensemble de l’appareil d’Etat : ses politicards de tous bords, qu’ils soient à LR, LREM, bien sûr, chez les écolos, chez les cocos, chez les socialauds ou chez les prétendus Insoumis, qui ont baissé leur culotte, dès 20 h 30, le soir du premier tour.

Il a été soutenu par l’ensemble des organisations syndicales, patronales, les associations gavées de fric, les journaleux vendus et abondamment arrosés avec nos sous, les tocards d’artistes d’Etat, les sportifs qui paient leurs impôts à l’étranger, les avocats gangrénés par l’idéologique du Syndicat de la Magistrature.

Toute la pourriture qui détruit ce pays depuis 40 ans s’est mobilisée pour faire élire Macron, et a gagné, à cause de la connerie d’une majorité de Français.

De son côté, Marine sera sans doute, elle aussi, contente, même si elle évitera peut-être de danser, ce soir, au milieu de ses camarades du RN. Elle a d’abord, grâce à l’aide de l’appareil d’Etat, éliminé du 2e tour Eric Zemmour, auteur d’une formidable campagne qui a dynamité le ronron habituel. Il a mis en avant les thèmes du Grand Remplacement, de l’invasion migratoire et de l’islam, le tout complété par un programme en tous points remarquables. C’est lui, et lui seul, qui a été systématiquement démoli, lors du premier tour, par tous les collabos du régime, avec une mauvaise foi et une violence qui ressemblaient à celles des pays totalitaires. Nous n’oublierons jamais que Marine Le Pen a participé à cette destruction, pour défendre les intérêts de son parti, jugés plus importants que ceux de la France. Les sondeurs, en le faisant baisser de manière spectaculaire, et en faisant grimper Marine et Mélenchon, l’ont achevé, avec le coup du vote utile, et la peur, légitime, de nombreux patriotes de voir un deuxième tour cauchemardesque Macron-Mélenchon.

Marine pourra donc dire que son père faisait 18 % il y a 20 ans, qu’elle faisait 33 % il y a 5 ans (avec un débat réussi elle aurait dépassé les 40 %) et donc qu’à présent elle fait 42 %, ce qu’elle considérera comme une nouvelle avancée vers la prochaine victoire.

Nous n’avons toujours pas compris, avouons-le, son attitude lors du débat du deuxième tour, où Macron est sorti sans la moindre égratignure, se permettant même une attitude méprisante, hautaine et arrogante avec sa rivale.

En attendant, ce résultat, qui était prévisible après les résultats du premier tour, sera ressenti par de nombreux patriotes toujours amoureux de la France comme catastrophe difficilement réversible.

A juste titre, Eric Zemmour annonçait cette élection 2022, et sa candidature, comme celle de la dernière chance. Il a fait des meetings exceptionnels, a eu des taux d’audience incroyables, et les Français n’ont pas voulu de lui. A l’exception de 2,5 millions d’électeurs, dont font partie la grande majorité des membres de la rédaction, nos compatriotes n’ont pas mérité Eric Zemmour, c’est tout. Ils ont été trop lâches et trop soumis. Nous serons bien sûr plus nuancés ceux qui ont voté Marine Le Pen ou Nicolas Dupont-Aignan, mais tous les autres ont voté collabo.

Eric Zemmour avait justifié sa candidature en expliquant les raisons pour lesquelles, selon lui, Marine Le Pen, et encore moins Valérie Pécresse, ne pouvaient battre Macron. Il avait démontré que lui seul était capable de réunir les deux électorats, et bien plus largement.

Seul pied de nez savoureux de cette élection, dans les îles, où Mélenchon était arrivé largement en tête, les « Noirs » ont désobéi au grand chef Blanc Mélenchon, qui leur avait interdit de voter Marine Le Pen, en portant largement en tête la « raciste » présidente du Rassemblement national.

Comme le disait notre contributeur Jacques Guillemain, on ne peut pas sauver un peuple qui a envie de se suicider. Par contre, et c’est le devoir des patriotes, on doit aider les meilleurs des nôtres, ceux qui ne veulent pas que la France meure, et qui sont prêts à se battre pour cela.

Reconquête et Eric Zemmour ont ouvert un chemin, espérons que les Français dignes de ce nom, les vrais Résistants, sauront l’emprunter pour que ce qui peut être sauvé de la France le soit, malgré Macron et sa clique de mondialistes collabos, Mélenchon en tête.

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*