Festival de Cannes et stade de Saint-Denis : la France de Macron-Mélenchon

Nous venons d’avoir, ces derniers jours, une illustration très parlante de la réalité de la France de Macron-Mélenchon, à travers deux événements très médiatisés : le Festival de Cannes et la finale de la Coupe d’Europe des clubs, au Stade de France, à Saint-Denis.

Le Festival de Cannes a été confisqué par la gauche, depuis 1981, comme l’explique remarquablement l’auteur de cette vidéo.

Les artistes français sont des assistés, qui n’ont même pas besoin de produire des succès pour passer à la caisse. Ce sont des artistes d’État, auteurs d’œuvres minables qui n’intéressent personne, sauf leur propre milieu narcissique. Ils sont payés, et grassement, pour faire la leçon aux Français et vanter le multiculturalisme, le vivre-ensemble, l’enrichissement multiculturel et l’islam. Bien évidemment, ces moutons bêlants ovationnent le mafieux Zelensky, qui vient vendre sa soupe en vidéo-conférence, et conspuent le très méchant Vladimir Poutine.

Bien évidemment, comme leurs maîtres de Davos, ils stigmatisent les pauvres, coupables de polluer la planète, tout en passant leur temps dans les aéroports. Cerise sur le gâteau, ils font la leçon aux non-vaccinés, pour le plus grand bonheur de la propagande Big Pharma. Et ces tocards font semblant de se croire des rebelles, comme l’expliquait dans son film Deluxe Gérard Boyadjian qui, lui, ne sera jamais couronné au Festival de Cannes, tout simplement parce qu’il pense mal et, encore pire, parce qu’il ose défendre des valeurs contraires à celles de la pensée dominante.

Ces rebelles de pacotille, antiracistes de carnaval, votent pour beaucoup Mélenchon, se prenant pour de grands rebelles progressistes, alors qu’ils ne sont que des blaireaux consternants de conformisme. Ils ne seront jamais confrontés, dans leur quotidien, à la réalité de Saint-Denis et de ce qu’on ose encore appeler le Stade de France. Ceux qu’ils appelaient les « Chances pour la France » se sont encore particulièrement illustrés, ce samedi, en mettant le souk à la finale de la Coupe d’Europe des clubs.

Bien évidemment, médias et ministres, Darmanin en tête, occultent la gravité des faits et, comble du ridicule, osent charger les supporters anglais, qualifiés d’alcooliques, rien de moins, alors qu’ils furent, la plupart du temps, victimes d’agressions. Rien de changé, il y a vingt ans, au même Stade de France, à l’occasion d’un match France-Algérie, que la ministre des Sports de l’époque, la communiste Marie-George Buffet, avait eu la bonne idée d’organiser pour marquer l’anniversaire des accords d’Évian, on avait vu l’amour de ces « jeunes Français » pour le pays où ils sont nés.

https://www.sofoot.com/comment-le-match-france-algerie-2001-a-completement-degenere-504966.html

Et en 2007, face aux Marocains, on avait eu droit au même cirque, même si cette fois le terrain ne fut pas envahi. Il est vrai que les Français avaient eu l’élégance de ne faire que match nul.

https://www.youtube.com/watch?v=_Pn6s-ax1QU

Même spectacle à l’occasion, quelques mois plus tard, de France-Tunisie.

Remarquez le numéro de taqîya des autorités algériennes, marocaines et tunisiennes, qui font semblant de s’offusquer d’une haine pour la France qu’ils encouragent par toutes les déclarations hostiles à notre pays.

Et naturellement, après le scandale de Saint-Denis, qui ridiculise la France de Macron, comme d’habitude, la gauche, par le maire islamo-collabo Mathieu Hanotin, un adepte de Nupes, fait dans le déni et accuse, bien évidemment, malgré les images accablantes, la fachosphère de salir ses paisibles habitants.

Pourtant, il suffit de voir les images, accablantes, montrant les nombreuses agressions subies essentiellement par les supporters anglais, mais aussi par des Espagnols, de la part des racailles, pour comprendre l’ampleur du mensonge des autorités françaises, et de la gauche collabo.

Carnage aux abords du Stade de France : des “centaines” de jeunes ont agressé, pourchassé et dépouillé les supporters anglais et espagnols (MàJ : “des filles déshabillées et volées” selon la presse espagnole)

La France que nous imposent ces 2 M…, c’est celle-ci, et bien sûr, comment ne pas partager la conclusion qu’en tire Stéphane Ravier comme Éric Zemmour.

Une preuve supplémentaire que la France de Macron-Mélenchon, c’est celle de tous ceux qui haïssent la France, que cela soit les snobinards de Cannes ou les islamo-racailles qui votent majoritairement Mélenchon.

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*