Charlie, Bataclan, Lola : quand les collabos veulent faire taire les Français

Certains diront qu’ils sont très forts. Mais est-ce si difficile d’être fort quand vous possédez tous les médias de propagande, et que vous disposez à l’Assemblée nationale de 80 % de députés collabos ? A l’occasion de l’égorgement – un mot qu’ils n’aiment pas utiliser – de Lola, nous avons donc assisté, comme d’habitude, à un grand numéro d’inversion accusatoire.

D’abord mal à l’aise face à l’ampleur de l’émotion, et surtout au scandale que constitue la présence d’une femme qui, comme des centaines de milliers d’autres envahisseurs, n’a rien à faire en France, le régime, et sa clique de propagandistes, se sont engouffrés dans une brèche : celle de la récupération. Et ils ont donc fait passer Eric Zemmour, le seul à avoir dénoncé avec les mots qu’il faut le péril immigrationniste, pour le vrai coupable du drame, nous faisant le coup de la récupération, pour mieux occulter la barbarie de la mort de Lola, et la responsabilité de ceux qui ont son sang sur les mains. Et des millions d’abrutis sont tombés dans le panneau.

Ils avaient déjà fait le coup lors des attentats de Charlie Hebdo, où « Je suis Charlie » avait été une énorme manipulation dont le seul but était de protéger l’islam, au nom duquel les dessinateurs avaient été exécutés, de toute culpabilité. Tout le monde avait joué le jeu, l’imposteur collabo Mélenchon ayant réussi l’exploit de faire son cinéma habituel, lors des obsèques de Charb, sans citer une seule fois le mot « islam ». Ils avaient réussi à exclure le Front national de toute cette mascarade, avec comme prétexte que ce parti ne serait pas républicain. Encore, pire, ils avaient interdit, par l’ineffable préfet Boucault, un rassemblement appelé par Riposte Laïque et Résistance républicaine, qui entendaient saluer la mémoire de toutes les victimes de l’islam. Bref, « Je suis Charlie », avec ses bouquets de fleurs, ses bougies et ses larmes de bobos, s’était transformé en une gigantesque manipulation contre l’islamophobie, sur le thème « Touche pas à mon islam ». Et des millions d’abrutis sont tombés dans le panneau.

Islamocollabos28.jpg

Encouragés par ce premier résultat, ils avaient fait le coup, lors de l’attentat du Bataclan, du « Vous n’aurez pas ma haine », avec l’homme du spectacle Antoine Leiris, caricature du bobo dégénéré émasculé, qui expliquait que, bien qu’ayant perdu sa femme, il ne haïssait pas ses assassins. Ils nous firent le coup du père d’une victime qui écrit un livre avec le père d’un assassin, et des associations bidons dans lesquelles se trouvaient des gens qui, bien qu’ayant perdu un enfant, un mari ou un proche, expliquaient qu’il fallait s’aimer les uns les autres, et détournaient ainsi les yeux des Français sur la responsabilité de l’islam, encore, dans cette tuerie de masse. Dans ce registre, un Patrick Jardin, homme normal, qui affirme haïr les assassins de sa fille, est calomnié et insulté dans la presse collabo, que nous appelons les médias de grand chemin. Le summum sera atteint quand, l’an dernier, Eric Zemmour avait été déposé une gerbe au Bataclan, le 13 novembre de nuit, et sans prévenir. Toute la mafia collabo l’avait déjà accusé de récupération. L’éléphantesque Raquel Garrido, surnommée la Berthe Bérurier du 93, avait déclaré à ce sujet que c’était un geste inadmissible car « cela empêche la réconciliation avec les terroristes ». Tout était dit.

Toute cette clique immigrationniste, journaleux, politicards, associations dites anti-racistes, juges, universitaires, entendent imposer à la population française une immigration africaine dont elle ne veut pas. Ils refusent, comme à Callac, de demander l’avis du peuple, en organisant un référendum sur cette question. Rappelons que le maire de cette petite ville bretonne, qui veut imposer 70 familles de migrants dans son centre-ville, a avoué que 80 % de la population était hostile à son projet, mais qu’il l’imposerait de force quand même.

Tous les jours, en France, des actes barbares sont commis. Un vieil homme de 92 ans vient de succomber à l’agression subie, à Paris, par un toxicomane clandestin. Ce régime s’en fout. En Bretagne, un homme de 66 ans a été massacré par des clandestins, parce qu’il les a surpris en plein cambriolage. Ce régime s’en fout. Nos enfants sont agressés tous les jours à l’école par les autres, parfois ils se suicident, ce régime s’en fout. Des femmes âgées sont violées chez elles, ou dans leur Ehpad, ou à l’hôpital, toujours par les mêmes, ce régime s’en fout. Même des handicapés, à présent, sont agressés lâchement, toujours par des clandestins ou des racailles, ce régime s’en fout.

Il a raison, puisque cela ne sera pas Eric Zemmour qui sera invité aux obsèques de Lola, mais celui qui est responsable de sa mort, le ministre de l’Intérieur, payé pour expulser ceux qui n’ont rien à faire en France, et donc responsable de la mort de la jeune fille.

islamogauchiste.bmp

C’est cela, la France de Macron, à l’image de ce jeune crétin encadré de deux bâchées. Un pays où les moutons, au cerveau lavé par 40 ans de propagande wokiste, inversent toutes les valeurs, et laissent les salopards qui nous dirigent continuer à détruire la France, et à assassiner par procuration les Gaulois.

S’il y avait de nouvelles élections, suite à la dissolution de l’Assemblée (encore faudrait-il que l’opposition le veuille…), combien d’abrutis voteraient encore Macron, et combien des nôtres oserait enfin voter pour Eric Zemmour ?

De la réponse à cette question dépend l’avenir de la France, et surtout la sécurité des Français.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*