Dans dix ans, il n’y aura plus un Blanc dans l’équipe de France de football

C’est donc ce jour que commence la Coupe du Monde de football 2022, au Qatar. Et cela c’est grâce à la France, comme l’explique, dans sa vidéo du jour, Pierre Cassen, qui rappelle comment, en 2010, Sarkozy a entraîné Platini dans une de ces magouilles dont les politicards ont le secret, pour que l’événement se déroule à Doha.

Il y a deux raisons de boycotter cette coupe du Monde pour les Français. La première, c’est qu’il n’y a aucun motif qui justifie de regarder des matchs dans un pays musulman qui n’a aucune culture du football, sauf à mettre des milliards de pétro-dollars dans les équipes européennes pour mieux islamiser le football. C’est une coupe du monde de la corruption, de la honte, sans parler du scandale écologique, curieusement passé sous silence par les Verts et tous les imposteurs du Giec.

La deuxième raison est que cette équipe de France, même si elle n’est plus constituée de racailles comme Hatem Ben Arfa, Samir Nasri, Franck Ribery ou le Karim Benzema des années 2010, n’a malgré tout pas grand-chose de français, tel que nous l’entendons.

Le football est l’avant-garde de la culture mondialiste, avec ses corollaires, l’argent roi et le Grand Remplacement. Il véhicule grossièrement, par les instances dirigeantes, une propagande antiraciste et homosexualiste de type soviétique. Personne n’a oublié ce spectacle grotesque de milliers de footballeurs qui mettaient un genou à terre, pour montrer leur soutien au mouvement racialiste « Black Lives Matter ». Les instances internationales ont même poussé le ridicule jusqu’à exclure la Russie, pour des raisons extra-sportives.

Le retour de Benzema en équipe de France, depuis un an était un acte politique imposé par Macron, dans le contexte de cette coupe du monde disputée dans un pays musulman. Que celui-ci, qui n’a jamais montré un amour excessif pour le pays où il est né, déclare forfait, suite à un problème musculaire, est un curieux clin d’œil du destin.

Jean Messiha, en 2021, expliquait, suite au scandale de l’hymne national chanté par le rappeur musulman Youssoupha (qui avait insulté grossièrement Eric Zemmour à l’Olympia), que l’équipe de France incarnait le Grand Remplacement, rappelant que seulement neuf joueurs de l’équipe étaient d’origine européenne.

Une année plus tard, les choses se sont aggravées, il suffit de regarder la liste des 26 joueurs retenus. La France est le seul pays européen à présenter un tel visage, il suffit de regarder les équipes nationales italiennes ou espagnoles pour comprendre l’ampleur du désastre. Messiha parle, à juste titre, du nettoyage ethnique qui se déroule dans le football français, avec la complicité de la fédération, qui commence dans les centres de formation, où on recrute essentiellement des joueurs issus d’Afrique, souvent à cause de leur gabarit.

Il suffit de regarder la composition de l’équipe de France des moins de 17 ans pour comprendre que dans dix ans, il n’y aura plus de joueur blanc dans l’équipe de France, et que Lloris, Griezmann, Rabiot ou les frères Hernandez sont les derniers rescapés de la France d’avant. Et le raciste Thuram exigera que les entraîneurs soient noirs, que les kinés soient noirs, que même que les arbitres soient noirs, et trouvera même que Zidane est trop blanc !

Comment les Français pourraient-ils se reconnaître dans une équipe de football pareille, quelles que soient par ailleurs les qualités footballistiques de nombre de ses vedettes ?

Donc, comment regarder une coupe du monde qui se déroule dans un pays musulman où il fait cinquante degrés, dans des stades réfrigérés, en plein milieu de saison, avec une équipe de France qui n’incarne pas le pays réel et dont la grande majorité des joueurs méprise l’hymne national ?

Français, soyez dignes de vrais Gaulois, soyez des esprits libres, boycottez massivement cette coupe du monde, caricature de la propagande du Nouvel Ordre Mondial.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*