Macron a transformé la France en paillasson du monde

Alexandre Benalla, l’ancien homme à tout faire d’Emmanuel Macron, a fort bien résumé la situation. Comment traduire autrement les différentes humiliations que subit quotidiennement notre pays ?

Le seul souci est qu’il oublie de préciser que Macron a accéléré de manière vertigineuse une situation qui avait, hélas, commencé bien avant 2017.

En France, en plein Paris, des Kurdes, accueillis par notre pays, peuvent se permettre de blesser 50 policiers, de brûler des voitures et des poubelles, dans un pays qui n’est pas le leur, tout simplement parce que trois des leurs ont été tués par un homme qui ne paraît pas jouir de toutes ses facultés mentales.

Dans un pays normal, cela ne serait même pas envisageable. Il n’y aurait pas de droit d’association accordé à des étrangers. Le droit d’asile serait respecté, mais réservé à des militants réellement en danger, et pas détourné pour caser plein de clandestins africains, majoritairement musulmans, qu’on impose aux Français. Et la règle serait claire : le droit d’asile sur notre territoire interdit de continuer à exercer des activités politiques, parce que notre pays n’a pas à subir les conséquences de conflits qui ne le concernent pas.

Il ne serait donc même pas envisageable que des associations étrangères, ou des immigrés, puissent manifester dans les rues de France. Quant à l’agression de policiers, elle devrait être réprimée avec la plus grande brutalité, car des immigrés qui attaquant nos forces de l’ordre, c’est une déclaration de guerre à la France, pays d’accueil, et là, pas de quartier ! La seule réponse possible, c’est la porte !

Si cette posture politique était appliquée, croyez-vous que les supporters marocains auraient vandalisé les villes de France pendant trois soirées, suite aux résultats de leur équipe de football au Qatar ? Croyez-vous qu’ils auraient pu agresser impunément des Français, arracher des drapeaux de notre pays, et montrer une attitude hostile à ses habitants ? Croyez-vous que les supporters algériens ou marocains auraient pu se comporter de la même façon ?

Croyez-vous que les militants palestiniens pourraient défiler dans nos rues avec leurs drapeaux et leurs discours haineux contre Israël ?

Croyez-vous que des dizaines de milliers de militants musulmans, soutenus par la gauche, auraient pu défiler dans les rues de Paris contre l’islamophobie, le 10 novembre 2019, et scander « Allah akbar » près du Bataclan ?

Croyez-vous que notre pays subirait l’invasion de 500 000 nouveaux venus par an, souvent en situation irrégulière, à qui on accorde tout, sans contre-partie : aides, logements, gratuité des soins et de la nourriture, autant d’argent qui ne va pas dans la poche des Français qui, eux, cotisent.

Croyez-vous que nous accepterions que ces personnes ne montrent aucune reconnaissance à notre pays, mais qu’au contraire, ils exigent toujours davantage, et considèrent comme un droit les avantages exorbitants, uniques au monde, dont ils profitent ?

Croyez-vous qu’il serait possible que des clandestins puissent organiser des manifestations, occuper des places dans des tentes, travailler dans des entreprises, attaquer les forces de l’ordre, organiser des trafics de drogue, et être en France depuis des années ?

Croyez-vous qu’ils pourraient sortir avec des couteaux, s’en servir parfois dans des combats entre eux, mais aussi trop souvent contre nos compatriotes désarmés, ou contre des femmes sexuellement agressées ?

Croyez-vous que l’Algérie, le Maroc et la Tunisie, ainsi que quelques pays d’Afrique noire, pourraient couvrir les énormes fraudes à la Sécurité sociale, avec les cartes Vitale et l’escroquerie à nos retraites, et refuser de reprendre leurs ressortissants, sans la moindre réaction du pays spolié ?

En France, n’importe qui peut rentrer, et personne ne ressort, et c’est compris comme les envahisseurs comme une faiblesse absolue. Or, ces gens méprisent les faibles, et ne comprennent que la force.

S’ils se conduisent ainsi, c’est parce qu’ils savent qu’ils bénéficient d’une impunité totale, parce qu’ils sont soutenus par les associations et partis de gauche, et protégés par trop de juges pourris et partisans. Des traîtres qui, en temps de guerre, auraient été passés par les armes, si on appliquait de bonnes vieilles méthodes à la Clemenceau qui ont fait leurs preuves.

La France est bien devenu le paillasson du monde, à cause de Macron et de tous ses complices, mis en place pour détruire notre pays et briser l’identité de notre peuple, au profit d’un gouvernance mondiale non élue.

Seul un pouvoir fort, soutenu par une Armée bénéficiant des pleins pouvoirs, brisant l’appareil d’État au services des mondialistes, réprimant sans pitié les collabos, et procédant à des expulsions massives, pourrait de nouveau permettre à la France de se faire respecter, d’abord sur son propre sol, puis dans le monde.

Encore faut-il que les Français veuillent mettre en place un homme qui leur remonte leur culotte, au lieu de voter pour ceux qui les transforment notre pays en paillasson des islamistes et de tous les parasites présents sur notre sol.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*